Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Tribune libre

Retour

06 mai 2021

Serge Dionne - sdionne@lexismedia.ca

Quand la science n’a pas la cote…

ÉDITORIAL

AB-LaboCSRN

©Photo gracieuseté

« Les scientifiques doivent notamment isoler les variables, avoir des échantillons statistiquement suffisants, contrer l’effet placebo et travailler en aveugle ou en double aveugle. »

PAR SERGE DIONNE - Le mépris et la haine que subissent actuellement les médias traditionnels et les politiciens, notamment, n’épargnent pas le milieu scientifique. Ce phénomène est difficile à comprendre, considérant que les chercheurs sont guidés par la discipline et le travail et qu’ils doivent suivre une démarche scientifique rigoureuse.

Récemment, une personne m’a envoyé un courriel exprimant son désaccord avec mon dernier éditorial « Débattre, oui, mais avec qui? ». C’est tout à fait légitime et j’ai humblement accepté son commentaire, avec respect.

Cette personne ne croyait pas du tout à l’efficacité du couvre-feu imposé par le gouvernement Legault. Je lui ai donc envoyé un article du journal Le Devoir qui relatait deux études (réalisées par des chercheurs de l’Université de Toronto et de la Direction de la santé publique de l’Ontario) affirmant le contraire. Elle m’a par la suite simplement répondu : « Tu ne me feras pas changer d’idée », en précisant que j’avais le droit à mon opinion.

Il ne s’agit pas de mon opinion ici ou de ce que je crois, mais de résultats d’études scientifiques. Et je ne voulais pas convaincre la personne de quoi que ce soit, je voulais simplement lui montrer ce que la science avait à dire, jusqu’à maintenant, sur ce sujet. Je n’ai pas les connaissances scientifiques requises - elle non plus d'ailleurs fort probablement - pour me prononcer spécifiquement sur cette mesure. Son opinion, ses croyances, prennent le dessus sur la raison, le rationnel.

La recherche scientifique, c’est pourtant du sérieux. Les scientifiques doivent notamment isoler les variables, avoir des échantillons statistiquement suffisants, contrer l’effet placebo et travailler en aveugle ou en double aveugle. Les résultats des uns sont ensuite révisés par les autres et les découvertes sont publiées - à la suite d’une révision par un comité d’experts - dans des revues scientifiques officielles et crédibles.

Elle n’est pas parfaite, certes, et elle est constamment en évolution, mais la science est quand même ce que nous avons de plus fiable en cette période de désinformation continue. Nous devons nous y référer en cas de doute. Bien sûr, on pourra toujours trouver une étude qui dit le contraire de l’autre. Pour s’y retrouver, il faut évaluer où elle a été publiée et par qui, la grandeur de l’échantillon, la méthode utilisée, etc. La méta-analyse (qui compile et synthétise les résultats de différentes études) est également plus fiable qu'une seule étude.

Et il ne faut surtout pas confondre le politique et la science. Santé Canada, l’Institut national de santé publique du Québec, le Comité consultatif national de l'immunisation et Comité sur l'immunisation du Québec, entre autres, ne travaillent pas pour faire réélire Justin Trudeau ou François Legault. Peu importe le gouvernement au pouvoir, les experts de ces organismes seront toujours en poste et dédiés à la recherche et à la diffusion des connaissances.

Voici quelques sites intéressants qui pourraient vous aider à départager le vrai du faux :

Serge Dionne
Chef de contenu
L’Avantage Rimouski

Commentaires

6 mai 2021

Claude Trembaly

Tellement vrai M. Dionne. Vous auriez aussi pu ajouter dans quel pétrin nous serions sans la science des vaccins...aucune lumière au bout du tunnel et des hopitaux qui débordent. J'aime mieux ne pas trop imaginer dans quelle situation nous serions en ce moment.

6 mai 2021

Bernier Jocelyn

Même les scientifiques se contredisent sur les sujets suivants. le port du masque, la distanciation et le couvre-feu. Alors comment voulez-vous que le peuple ne soit pas pas mêlé? De plus les directives du gouvernement n'arrangent pas les choses, une journée ce blanc et le lendemain c'est noir et puis ensuite gris pâle

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média