Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

11 mai 2021

Annie Levasseur - alevasseur@lexismedia.ca

Une nouvelle plateforme pour les artistes émergents

PLUS ACCESSIBLE AU GRAND PUBLIC

Karène Gagnon a lancé, le 1er mai, sa galerie d’art virtuelle Art Nébuléa.

©Photo Gracieuseté

Karène Gagnon a lancé, le 1er mai, sa galerie d’art virtuelle Art Nébuléa.

Les jeunes artistes de la relève qui œuvrent en région ont maintenant accès à une nouvelle plateforme artistique. Art Nébuléa est une galerie d’art virtuelle qui vise à soutenir et à promouvoir les artistes en arts visuels.

C’est la Rimouskoise Karène Gagnon qui est derrière ce projet. Elle-même artiste émergente, elle voulait mettre en valeur le travail des autres jeunes en région pour leur permettre d’exposer et de vendre leurs premières œuvres. « C’est une galerie d’art virtuelle. C’est comme si j’avais fait une plateforme avec deux salles pour exposer des œuvres d’artistes de la relève », exprime la propriétaire et fondatrice d’Art Nébuléa.

C’est notamment en raison du contexte de la pandémie que Karène Gagnon a lancé son projet de manière virtuelle. « Ça aide étant donné que presque tout est fermé. C’est aussi pour rendre ça plus accessible au grand public. Ce n’est pas tout le monde qui se rend dans les musées ou les galeries d’art. Je trouve ça plus facile pour les gens. Ils peuvent visiter la galerie de chez eux. C’est aussi plus facile pour diffuser », explique-t-elle.

La fondatrice d’Art Nébuléa trouve qu’il est plus difficile pour les artistes en région de se faire connaître. « Souvent, les artistes sont obligés de se déplacer dans les grands centres pour avoir une visibilité et démarrer leur carrière. Ma galerie leur permettra d’avoir quelque chose à mettre dans leur CV artistique », affirme l’artiste-peintre.

Karène Gagnon invite les jeunes de moins de 30 ans à soumettre leur dossier de candidature qui doit inclure 6 à 12 œuvres avec une description et des photos. « J’ai l’intention d’exposer les artistes deux à la fois pour une durée de trois mois, donc huit artistes par année », indique-t-elle.

Toutes les formes d’art visuel sont acceptées, soit la peinture, le dessin, la sculpture, le numérique et la performance documentée avec des photos ou des vidéos. « Ce genre de plateforme n’existe pas ailleurs en région au Québec. Je pense qu’en lui donnant de l’amour, ce projet va fonctionner », mentionne Karène Gagnon.

Si son projet fonctionne bien, la Rimouskoise n’exclut pas l’idée d’avoir une galerie d’art physique dans les prochaines années. La plateforme peut être visitée en cliquant ici.

Commentaires

11 mai 2021

Michelle Morissette

Bravo Karène très beau projet une belle création pour les artistes

12 mai 2021

steeve

Bravo. Il manque le lien internet. Peut-être plus tard.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média