Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

14 mai 2021

Annie Levasseur - alevasseur@lexismedia.ca

Il retourne à l’école à 33 ans et remporte un prix d’écriture

ATTEINDRE SES BUTS

Michaël Lessard a reçu le prix coup de cœur du concours « Ma plus belle histoire ».

©Photo Gracieuseté

Michaël Lessard a reçu le prix coup de cœur du concours « Ma plus belle histoire ».

Michaël Lessard n’a pas un parcours scolaire traditionnel. De retour sur les bancs d’école à 33 ans pour terminer son secondaire, il a reçu le prix coup de cœur d’un concours d’écriture.

Le Rimouskois a quitté l’école à 16 ans alors qu’il était en 4e secondaire. Il a travaillé pendant plusieurs années dans le commerce de détail, mais ne se sentait pas à sa place. « Je changeais d’endroit aux trois ans environ. Je ne me sentais jamais bien dans ce que je faisais. Je me suis rendu compte que je gardais mes emplois pour mes collègues parce que j’aimais le contact humain », indique Michaël Lessard.

Inspiré par sa conjointe qui est retournée étudier pour être éducatrice, le jeune homme a décidé de terminer son secondaire au Centre de formation Rimouski-Neigette (CFRN) à l’automne 2020. « Nous avons déménagé à Rivière-du-Loup trois ans pour qu’elle fasse sa technique. Pendant ces années, je l’ai vu s’épanouir et aller vers ce qu’elle voulait faire dans la vie. J’ai donc pris la même décision », explique-t-il.

Le Rimouskois a eu toute une surprise dernièrement. Il a reçu le prix coup de cœur du concours d’écriture « Ma plus belle histoire » de la Fédération du syndicat de l’enseignement pour les adultes en formation. « Près de 500 textes ont été envoyés. Cinquante ont été choisis et là-dessus certains ont eu des distinctions. Je n’en revenais pas qu’un jury qui ne me connaît pas ait apprécié ce que j’avais à raconter. Ça a été un très beau moment », mentionne-t-il.

Dans son texte, Michaël Lessard a raconté son parcours hors du commun et a parlé des défis qu’il a vécus en raison de son trouble du déficit de l’attention et de ses problèmes d’anxiété. « Le français était la matière qui me faisait le plus peur. Mon TDAH amène de la dyslexie. Mes résultats en français étaient souvent à la limite à cause des fautes. Au CFRN, avec toutes les mesures d’appui et mon orthopédagogue, j’ai eu les outils pour m’aider. Mon enseignante a aimé mes textes et ça m’a encouragé à écrire », affirme-t-il.

L’étudiant travaille présentement sur un roman et un recueil de poésie. Il s’est aussi inscrit à un autre concours pour lequel il a présenté deux poèmes. Michaël Lessard devrait terminer son secondaire lors de la prochaine année scolaire et commencer une technique en travail social au Cégep de Rimouski. Lorsqu’il a lâché l’école à l’adolescence, il manquait de motivation contrairement à aujourd’hui.

« Quand j’étais plus jeune, je voulais être artiste. Je ne voyais pas l’utilité de faire des matières pour dessiner et modeler des choses. Mes résultats en découlaient aussi. Depuis que j’ai de la médication pour mon TDAH et mon anxiété, ça m’aide à aller de l’avant. Le fait d’avoir un but me motive », dit-il.

Le trentenaire veut lancer un message d’espoir aux jeunes qui vivent des moments difficiles à l’école. « J’ai pris un chemin différent. Oui, il y a des bouts qui sont difficiles, mais il y a des outils et des ressources autour de nous qui peuvent nous aider à avancer et à trouver ce chemin-là. Peu importe les difficultés et notre situation familiale, la lumière au bout du tunnel est atteignable », conclut-il.

Commentaires

15 mai 2021

Steeve

Fière de toi. La vie est toute grande ouverte à toi. Wow ! Tu as un privilège ne le gaspille pas. Boss du matin au soir. Tu vivras au maximum ce que bien des gens aimeraient vivre.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média