Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

15 mai 2021

Annie Levasseur - alevasseur@lexismedia.ca

L’obsession de bien paraître racontée dans un livre

ÊTRE SOI-MÊME

L’auteure Jessica Fraser lance son premier roman « La fausse vie parfaite ».

©Photo Gracieuseté

L’auteure Jessica Fraser lance son premier roman « La fausse vie parfaite ».

La Rimouskoise Jessica Fraser vient de lancer son premier livre « La fausse vie parfaite ». Elle veut sensibiliser ses lecteurs à rester soi-même dans un monde d’illusions.

Avec cet ouvrage, l’auteure a voulu présenter des réflexions et des trucs simples pour laisser tomber l’obsession de bien paraître. Elle veut inspirer les gens et leur donner envie d’être eux-mêmes le plus possible.

« Souvent, les gens essaient de bien paraître dans les réseaux sociaux ou lors de rencontres sociales. Parfois, ça crée de la jalousie et de la frustration quand on se compare. On devrait plutôt être heureux de ce que l’on est et se comparer à soi-même le plus possible. C’est bien de faire des comparaisons tant que ça ne devient pas malsain », mentionne Jessica Fraser.

Pour l’écriture de son livre, la Rimouskoise s’est inspirée de sa fille de huit ans qui avance à son propre rythme. « Elle est dyspraxique et dysphasique sévère. Son cheminement est complètement différent des autres. Elle est dans une classe spéciale et elle chemine à son rythme. Dès sa naissance, il y a toujours eu des choses difficiles et je ne pouvais pas me comparer avec les autres. Ça a été un choc pour moi d’avoir une si grande différence. Un enfant, c’est ce qu’il y a de plus important », indique-t-elle.

À la base, Jessica Fraser écrivait pour elle-même. « J’ai commencé à écrire mon livre pour me faire du bien à moi toujours en pensant que ça pourrait aider les autres. Certains sont malheureux et ne savent pas toujours pourquoi. Ça m’a inspiré », dit-elle.

« Les chapitres sont divisés par thèmes, comme vivre avec le changement, la famille, l’amitié, l’amour, l’argent, le physique et les apparences. Il y a aussi des trucs pour rester soi-même », raconte celle qui est gestionnaire de projets chez TELUS et chargée de cours à l’UQAR.

« La fausse vie parfaite » est en vente à la librairie l’Alphabet et à la boutique Vénus de Rimouski ainsi qu'à L’Hibou-coup de Mont-Joli. Il peut aussi être acheté au www.editionsdemortagne.com.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média