Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Tribune libre

Retour

18 mai 2021

Serge Dionne - sdionne@lexismedia.ca

Qu’adviendra-t-il des complotistes après la pandémie?

ÉDITORIAL

Fraude

©Photo-archives

« Un an plus tard, certaines croyances sont encore fort populaires, malgré les faits et rectifications apportés par plusieurs journalistes qualifiés - de partout sur la planète - pour différencier le vrai du faux. »

PAR SERGE DIONNE - Lorsque la vaccination nous aura sortis de la crise sanitaire et que la science aura triomphé de la désinformation, qu'adviendra-t-il des complotistes? Quand ils comprendront que Joe Biden est toujours président des États-Unis, que François Legault et les médias ne seront pas jugés devant un tribunal populaire et que Justin Trudeau n’ira pas en prison, que se passera-t-il?

Alors que la lumière apparaît enfin au bout du tunnel, il est légitime de poser la question. Est-ce que ces personnes se trouveront un autre combat à mener? Les gourous de la désinformation continueront-ils à être actifs sur les réseaux sociaux et à collecter des fonds de leurs disciples?

Honnêtement, je n’en sais rien. Mais ce que je sais, ou du moins ce que je crois, c’est que la pandémie laissera des traces. Des familles déchirées, des amitiés brisées, une importante fracture s’est produite entre les adeptes de théories du complot et ceux qui respectent la science. Cette cassure, elle sera difficile à réparer. Ça va prendre beaucoup plus qu’un plâtre…

On connaît au moins tous une personne de notre entourage qui a révélé pendant la pandémie, parfois à la surprise générale, son attachement viscéral envers des « experts » européens dont la crédibilité laisse à désirer, qui a diffusé sans cesse des « informations » non vérifiées provenant de sites Internet douteux et qui a constamment remis en doute la gravité de la situation.

Un an plus tard, certaines croyances sont encore fort populaires, malgré les faits et rectifications apportés par plusieurs journalistes qualifiés - de partout sur la planète - pour différencier le vrai du faux. Une minorité de personnes ont continué et continuent de faire bien du bruit et des dommages sur les réseaux sociaux. Quand ça provient d’un pur inconnu, c’est une chose, mais quand il s’agit de ton frère, d’un ami ou d’un collègue de travail, c’en est une autre.

Comme employeur, j’aurais bien de la difficulté à garder en poste un employé qui incite tous les jours à la désobéissance civile, mettant ainsi à risque l’ensemble de la population. On parle de désinformation ici, pas d’un simple partage d’opinions ou de critiques à l’endroit du gouvernement. Vous me répondrez qu’une personne, au nom de la liberté d’expression, a le droit de s’exprimer sur les réseaux sociaux à l’extérieur de son travail. C’est vrai, sauf que dans ce cas-ci précis, il s’agit d’un déni de la science, déni qui assurément mine la crédibilité d’une entreprise, d’une organisation ou d’une institution que l’on représente.

Comme consommateur, c’est la même chose. Entre deux entreprises qui offrent le même type de service, j’aurais tendance à boycotter celle qui compte des complotistes dans ses rangs, surtout dans le domaine de la restauration alors que les règles sanitaires doivent être suivies à la lettre.

Évidemment, je ne souhaite pas que les gens qui adhèrent à toutes sortes de théories loufoques soient ostracisés, isolés ou rejetés. J’espère qu’à la fin de tout ça, ils entameront une prise de conscience, une réflexion individuelle, qui leur permettra de voir plus clair. Certes, toutes les idées sont bonnes dans une société saine et démocratique, tant qu’elles ne mettent pas en péril la sécurité publique…

P.-S. - Non, cet éditorial n’a pas été commandité ni approuvé par François Legault.

Serge Dionne
Chef de contenu
L’Avantage Rimouski

Commentaires

18 mai 2021

steeve

Quel gros mot, complotiste. Aussitôt que tu déroges d'un message de masse, tu es qualifié de complotiste. Formidable ! Je suis fière d'en être un parce que je prends mes informations autre qu'a SRC, LCN, La Presse et toutes les agences de presse qui relaient la même information. J'ose me questionner sur la valeur des informations qui sont véhiculées. Vous voulez également m'enlever ce droit ?

18 mai 2021

jean

M Serge Dionne Chef de contenu L’Avantage Rimouski Vous m'avez l'air d'une personne qui a beaucoup souffert depuis le début de cette crise. Vous, vous avez pu vous exprimer librement durant toute cette période dans les tribunes officielles et faire valoir votre point de vue, mais d'autre comme Steeve, le commentaire précédent, et des milliers d'autres (voir manif du 1 mai Montréal) n'ont jamais eu de débat public a la tété officielle pour faire valoir leur point de vue. M. Dionne , si nous nous disons une société libre et démocratique, le dialogue est le plus important mécanisme pour régler des conflits. Finalement, je crains que le message unique, sans entendre les '' 2 cotés de la médaille'' nous amèneras dans une société que nous pouvons déja regarder... c'est la CHINE. merci de m'avoir lu. et bonne chance a vous.

18 mai 2021

Claude Tremblay

J'ai un questionnement en rapport au commentaire de steeve. Quelle sources d'informations il utilise pour ce faire un jugement qui va à l'encontre des médias de masses? Je crois que l'ensemble des journalistes des médias de masses ne sont pas tous corrompus et qu'ils s'ont des comptes à rendre (pas à leurs patrons ou financeur) à leurs lecteurs contrairement aux aux grand bavard sur les réseaux sociaux.

19 mai 2021

Marie-Jeanne V.

@Tremblay Toutes sources qui pourraient t'être citées étrangères aux tiennes auraient comme attribut d'être considéré comme complotiste. Intéresse-toi à des médias populaires. Ce sera déjà ça. Consulte ce qui se dit en Europe, tu trouveras un bon nombre de nouvelles qui te seront, étrangères en tout point.

22 mai 2021

Claude Tremblay

Marie-Jeanne V. En parlant des médias de masses que je consulte, ça incluait aussi les médias étrangés. Beaucoup de la France (plus facile pour moi en français) mais aussi de d'autres pays européen, US et même parfois moyen orient. Je crois que pour une bonne partie de ces journalistes des grands médias, ils n'ont pas le choix d'appuyer leurs propos sur des faits vérifiers contrairement à quelqu'un qui s'exprime en sans avoir à répondre de ses propos.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média