Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Chroniques

Retour

01 juin 2021

Retour sur 325 ans d’histoire à Rimouski

NAVIGATION MARITIME

Naufrage du Celtic Prince sur l’île Saint-Barnabé, juillet 1918.

©Photo Gracieuseté Archives nationales du Québec à Rimouski - P60, D162, P1. Photographe non identifié.

Naufrage du Celtic Prince sur l’île Saint-Barnabé, juillet 1918.

PAR GUILLAUME MARSAN - La colonisation du territoire qu’occupe maintenant la ville de Rimouski s’est d’abord faite par le fleuve Saint-Laurent.

En effet, le chemin royal entre Trois-Pistoles et Rimouski n’a été complété que vers 1818, soit près de 125 ans après la création de la Seigneurie de Rimouski. Le mode de vie des premières générations de familles rimouskoises était donc grandement lié au rythme des marées, du vent et des conditions de navigation.

Par sa position géographique favorable, le secteur de Rimouski deviendra assez tôt dans l’histoire de la navigation maritime un endroit névralgique pour le métier de pilotes, d’abord le Bic et ensuite Pointe-au-Père. Les navires qui remontaient ou descendaient le Saint-Laurent, considéré comme une des voies navigables les plus dangereuses au monde, devaient faire un arrêt obligé dans le secteur pour accueillir ou laisser un pilote maître de la navigation du fleuve.

Plusieurs tragédies associées aux naufrages de navires peuplent l’histoire de Rimouski et de ses environs, comme celles de La Macrée, en 1758, ou de l’Empress of Ireland, en 1914. Sur cette image d’archives spectaculaire, on aperçoit le vaisseau transatlantique Celtic Prince qui s’échoua sur la partie nord de l’île Saint-Barnabé, le 8 juillet 1918, à cause d’une forte brume. Malgré des dommages considérables à ses fonds, il n’y eut aucune perte de vie et le navire put être renfloué, puis être réparé à Montréal. On constate aussi, presque comme une mise en scène, le contraste et le choc entre deux époques, la calèche en avant-plan semblant fuir ce monstre de fer.

Un peu plus tard, en 1944, l’Institut maritime du Québec fut créé à Rimouski. Plus important centre de formation maritime au Canada, cette institution d’enseignement qui forme les pilotes du Saint-Laurent démontre encore aujourd’hui à quel point la navigation maritime et Rimouski sont depuis longtemps étroitement liés.

Guillaume Marsan
Archiviste-coordonnateur aux Archives nationales du Québec à Rimouski

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média