Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

30 juin 2021

Charles Lepage - clepage@lexismedia.ca

L’organisme L’Exil lance le projet « Les écritures publiques du 325e »

TÉMOIGNAGES ET ENTRETIENS

L’Exil vous invite à dissimuler un peu partout dans la ville des roches sur lesquelles vous aurez écrit ou peint un souvenir ou un mot à propos de la ville de Rimouski.

©Photo Unsplash

L’Exil vous invite à dissimuler un peu partout dans la ville des roches sur lesquelles vous aurez écrit ou peint un souvenir ou un mot à propos de la ville de Rimouski.

Dans le but de remémorer le caractère littéraire de la ville de Rimouski, l’organisme L’Exil met en place le projet « Les écritures publiques du 325e ».

Pour ce faire, trois écrivaines, Patricia Posadas, Julie Martin et Stéphanie Pelletier ont recueilli des anecdotes et des témoignages de citoyens à propos de leur histoire avec Rimouski. Près d’une trentaine d’entretiens ont été réalisés en mai ainsi que plus de 1 200 témoignages recueillis sur les réseaux sociaux. La collecte a porté une attention particulière à représenter l’histoire plurielle de Rimouski en favorisant la diversité des voix des nouveaux arrivants, des communautés culturelles, des jeunes et des aînés.

« Ces gens nous ont donné spontanément leurs commentaires sur leur histoire et leur expérience avec la ville de Rimouski. Par ces témoignages, on ne visait pas nécessairement le côté historique de la ville, mais plutôt l’histoire de ces résidents », mentionne Cylia Themens, chargée de projet à L’Exil.

Les écrivaines se sont inspirées de toutes ces histoires et ont créé une série de textes inédits formant un recueil à reconstituer. Les différentes parties du recueil seront affichées sur des panneaux, à proximité des organismes culturels de la ville. Une belle façon de découvrir ou de redécouvrir Rimouski. 

Les textes de ce recueil de création seront visibles en 12 parties aux endroits extérieurs suivants tout au long du mois de juillet : Théâtre du Bic, brise-lames à l’embouchure de la rivière Rimouski, Coopérative Paradis, Culture Bas-Saint-Laurent, Musée régional de Rimouski/Spect'Art, Centre culturel de Rimouski, Festi-Jazz, galerie d’art Léonard-Parent, bibliothèque Lisette-Morin, Métiers d’art BSL, Site historique de la maison Lamontagne et au Site historique maritime de la Pointe-au-Père.

De plus, les Rimouskois pourront voir deux installations littéraires dans lesquelles on retrouve de nombreux extraits des témoignages récoltés. D’abord, le 17 juillet au parc de la Gare, « Les histoires suspendues », une installation de grands draps blancs parmi les arbres du parc. Ensuite, le 31 juillet, « Je m’écris à même ton sol », présentée au brise-lames et au parvis du Musée régional de Rimouski. Les passants seront invités à parcourir les textes tracés à la craie directement sur le sol.

Enfin, L’Exil propose, en juillet, une participation familiale en association à ce projet. « On vous invite à dissimuler un peu partout dans la ville des roches sur lesquelles vous aurez écrit ou peint un souvenir ou un mot qui fait penser à Rimouski. Les jeunes, les enfants peuvent eux aussi confectionner de telles roches et les laisser un peu partout. N’hésitez pas à vous prendre en photo ou à photographier vos roches et à partager vos trouvailles sur les réseaux sociaux à l’aide du mot-clic #écritures325 où seront regroupées toutes ces publications », indique Mme Themens.

L’Exil est un organisme qui réunit les écrivains et artistes de la région s’intéressant aux arts littéraires et qui se donne pour objectif d’engendrer différents projets artistiques mettant en valeur l’expérimentation dans le domaine des arts de la scène et des arts littéraires.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média