Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

07 juillet 2021

Communiqué L'Avantage - redactionrimouski@lexismedia.ca

Odyssée Saint-Laurent : plus de 1,3 M$ pour six projets de recherche à bord de trois navires

). Les projets auront lieu à bord de trois navires, soit le Coriolis II, le Macoma et le Louis-Edmond Hamelin.

©Photo Gracieuseté

Les projets auront lieu à bord de trois navires, soit le Coriolis II, le Macoma et le Louis-Edmond Hamelin.

Le Réseau Québec maritime et son programme de recherche Odyssée Saint-Laurent confirment le financement de six projets de recherche intersectoriels.

Plus de 1,3 M$ ont été octroyés pour la réalisation de ces initiatives qui prendront place de 2021 à 2022, écrit-on dans un communiqué de presse du Réseau Québec maritime (RQM). Les projets auront lieu à bord de trois navires, soit le Coriolis II, le Macoma et le Louis-Edmond Hamelin, et seront notamment menés par des chercheurs de l’UQAR et de l’ISMER.

Les domaines suivants seront étudiés :

  • Prévisions d’accidents environnementaux
  • Santé des écosystèmes et des ressources côtières
  • Prévisions des risques géologiques
  • Santé géochimique et archéologie

« Le RQM est fier de pouvoir faciliter, une fois de plus cette année, l’accès à des plateformes de recherche aux scientifiques du Québec. Nous sommes convaincus que les retombées de cette ressource logistique et matérielle auront une valeur inestimable pour l’avancée des sciences maritimes au Québec », mentionne le directeur général du Réseau Québec maritime, Dany Dumont.

Depuis les débuts du programme de recherche Odyssée Saint-Laurent, la demande pour l’accès aux navires de recherche connaît une croissance continue de la part de la communauté scientifique.

« D’année en année, le nombre de projets et leurs envergures ne font qu’augmenter. Il y a quatre ans, nous supportions à peine une quinzaine de jours en mer. Au cours des 18 prochains mois, c’est près de 130 jours en mer que nous soutiendrons. Cette hausse est pour nous une preuve indéniable de la nécessité d’utiliser ces outils pour étudier le système Saint-Laurent », précise le responsable du programme de recherche Odyssée Saint-Laurent, Erwann Fraboulet.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média