Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

11 septembre 2021

Annie Levasseur - alevasseur@lexismedia.ca

Usine pilote de lin : premiers tests concluants

La fibre de lin peut servir à la fabrication de matériaux écologiques tels que les thermoplastiques, les isolants, les emballages et les tapis.

©Photo Unsplash

La fibre de lin peut servir à la fabrication de matériaux écologiques tels que les thermoplastiques, les isolants, les emballages et les tapis.

Quelques mois après avoir inauguré son usine pilote de transformation du lin à Saint-Joseph-de-Lepage, la coopérative Innolin se réjouit des résultats. Les tests préliminaires sont concluants.

Le projet pilote vise à vérifier la capacité de production d’une fibre de qualité. La machinerie est dans des conteneurs à l’arrière des locaux du programme de mécanique agricole du Centre de formation professionnelle Mont-Joli‒Mitis. « Le rendement n’est pas là pour l’instant. C’est pour faire des tests et de l’échantillonnage. Nous avons commencé au printemps. Ça progresse, mais lentement », affirme le président de la coopérative Innolin, Jean Côté.

Le projet pilote se poursuit jusqu’à ce que la coopérative trouve une entreprise qui sera prête à investir dans la mise en place d’une usine permanente de transformation du lin. « Nous faisons présentement affaire avec la firme Écosphère. Ils font du démarchage auprès des manufacturiers et des utilisateurs pour avoir un marché et leur donner des échantillons afin qu’ils fassent des tests avec leurs équipements. Nous avons près d’une dizaine d’entreprises intéressées. Il faut un partenaire sérieux », souligne le président.

La coopérative Innolin compte une dizaine de membres qui sont des producteurs agricoles de La Mitis et de Rimouski-Neigette. Elle a un employé qui s’occupe de la production. La production se fait encore à petite échelle pour l’instant. « Des compagnies veulent mettre ça dans leur chaîne de production, mais ça leur prend un plus gros volume. On parle d’une centaine de kilos. Il faut que notre petite usine fonctionne à son maximum pour produire ça. Nous sommes donc rendus là », mentionne Jean Côté.

Innolin reçoit présentement du financement du ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation (MAPAQ) à 90 %. Le reste provient des producteurs agricoles de la région. Le climat du Bas-Saint-Laurent est favorable à la production de lin en raison de l’air du fleuve.

« Nous travaillons sur la production de lin en fibre depuis 2009. Nous avons essayé le lin textile, mais les premiers essais n’ont pas été concluants. Dans notre secteur, nous avons des nuits fraîches et l’élongation de la tige se fait. Ça nous aide à produire un lin d’une bonne longueur et la fibre est dans la tige. Ça nous permet de faire du lin pour la graine et du lin pour la fibre », exprime le président de la coopérative Innolin.

Quel a été votre degré d'intérêt pour la campagne électorale fédérale?

Proposer votre sondage Voir les résultats

Propulsé par votre hebdomadaire local

Commentaires

11 septembre 2021

STEEVE

C'est une excellente nouvelle. Bravo ! Ça prend plus de ce type de projet dans notre région. Très fier de vous tous.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média