Carrières dans votre région Guide restoÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économie

Retour

15 septembre 2021

Communiqué L'Avantage - redactionrimouski@lexismedia.ca

Producteurs forestiers : une année anxiogène, mais satisfaisante

BILAN 2020

Charles Edmond Landry, directeur général, et Maurice Veilleux, président.

©Photo Gracieuseté

Charles Edmond Landry, directeur général, et Maurice Veilleux, président du Syndicat des producteurs forestiers agricoles du Bas-Saint-Laurent.

Les producteurs forestiers du Bas-Saint-Laurent ont connu une année 2020 satisfaisante malgré la pandémie. Ils ont toutefois dû travailler dans un contexte d’insécurité.

Le Syndicat des producteurs forestiers du Bas-Saint-Laurent (SPFBSL) a présenté ce matin son bilan de l’année 2020. La pandémie a engendré des conséquences jamais vues et un ralentissement des travaux ainsi que de la mise en marché, peut-on lire dans un communiqué de presse du SPFBSL.

« La reprise s’est fait sentir seulement au début août et nous n’avons jamais réussi à reprendre la vitesse de croisière attendue et envisagée en 2020 alors que nous visions 1 300 000 mètres cubes solides sur une période de 12 mois. Dans ce contexte, nous avons mis moins de bois en marché », affirme le directeur général du syndicat, Charles Edmond Landry.

Malgré tout, le SPFBSL dit avoir poursuivi ses efforts pour chercher de nouveaux marchés, améliorer les prix et demeurer à l’affût des occasions pour faire reconnaître l’importance de la forêt privée et son engagement dans l’économie. Il qualifie donc la dernière année « d’insécurisante et de satisfaisante ». Des dossiers comme ceux de la tordeuse des bourgeons de l’épinette, de la taxation foncière et des milieux humides ont été au cœur des discussions et ont connu des avancements.

L'an dernier, 1 094 942 mètres cubes solides ont été mis en marché par la forêt privée du Bas-Saint-Laurent, ce qui en fait la région la plus productive au Québec. La mise en marché se situait à 1 283 765 mètres cubes solides en 2019. Le SPFBSL note donc une diminution de 15 % dans la production de bois à pâtes, papiers et panneaux ainsi que dans le bois de sciage en 2020. La production s’élève à 67,6 M$ par rapport à 76,6 M$ en 2019.

La mise en marché du bois de sciage a connu, quant à elle, une importante diminution de 15 % en raison des arrêts des achats de bois entre le mois d’avril et le début août dans la majorité des usines. À la reprise, en août, les volumes mis en marché étaient moindres et les prix payés aux producteurs étaient décevants, selon le syndicat.

Un volume de 200 800 mètres cubes solides de bois à pâtes, papiers et panneaux régis par le SPFBSL a transigé vers les usines en 2020, soit une augmentation de 1,6 % par rapport à 2019. « Nous visons toujours à atteindre une mise en marché de 1 300 000 mètres cubes solides en 2021 ou dès que la reprise sera complètement effective. Ce n’est que partie remise », indique Charles Edmond Landry.

Les producteurs forestiers attendent maintenant avec impatience les rencontres en présentiel avec les élus municipaux et gouvernementaux pour faire avancer certains dossiers.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média