Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

21 septembre 2021

Annie Levasseur - alevasseur@lexismedia.ca

Retour des bagarres entre adolescents au parc Lepage

CONSOMMATION D'ALCOOL ET DE DROGUES

Des bagarres entre jeunes des écoles secondaires de Rimouski surviennent régulièrement au parc Lepage.

©Photo L'Avantage Annie Levasseur

Des bagarres entre jeunes des écoles secondaires de Rimouski surviennent régulièrement au parc Lepage.

Le retour en classe des jeunes marque également le retour des bagarres entre élèves des écoles secondaires de Rimouski au parc Lepage. La situation inquiète certaines personnes qui travaillent dans ces établissements.

Un acteur du domaine scolaire qui souhaite garder l’anonymat remarque une recrudescence de ces événements violents. Selon lui, environ cinq bagarres ont eu lieu dans les deux premières semaines d’école.

« La semaine dernière, il y a eu un rassemblement avec une centaine de jeunes. Certains sont venus nous rapporter, avec des vidéos en preuve, qu’il y avait eu une bagarre. Ce ne sont pas de petites bagarres. L’intensité de ça est à jeter par terre. Certaines personnes sont reparties en ambulances », explique-t-il.

S’il dénonce la situation, c’est pour sensibiliser la population et surtout les parents des élèves du secondaire de Rimouski. « Comme parent, j’aimerais être au courant de ce qui se passe et savoir où mon enfant ne doit pas se tenir. C’est hyper-perturbant. Tout le monde filme et distribue ça sur les réseaux sociaux. C’est inquiétant de savoir que ça se passe dans notre ville », exprime-t-il.

L’acteur du domaine scolaire est aussi inquiet de savoir que les jeunes sur place consomment de l’alcool et des drogues. Il aimerait qu’une concertation soit faite dans la communauté. « Je ne pense pas que c’est seulement la SQ qui peut régler ça. Le parc est tellement grand. Il faut se concerter en tant que population avec les parents et les acteurs du milieu. Ça représente un énorme facteur de risque pour nos jeunes, autant au niveau de la violence que de la drogue. Je crains que nous ayons un blessé grave à un moment donné », affirme-t-il.

La Sûreté du Québec est bien au fait du problème. Des policiers sont assignés à la surveillance au parc Lepage tous les midis et après les heures de classe. « Nous sommes là sur une base régulière, mais le problème vient du fait que ça repart de plus belle dès que les policiers partent », indique le porte-parole du corps policier, Claude Doiron.

De son côté, le Centre de services scolaire des Phares rapporte qu’un incident est survenu pendant la première semaine d’école et que la Sûreté du Québec est intervenue. Lorsque des jeunes arrivent à l’école sous l’effet de l’alcool ou de drogues, un protocole est mis en place.

Une situation récurrente

Le même problème a déjà été médiatisé, notamment en 2018 et en 2019. « Les jeunes se réunissaient surtout sur l’heure du dîner, mais aussi en soirée. Il pouvait y avoir jusqu’à 150-200 jeunes. Il y avait énormément de bagarres de règlements de comptes ainsi que du trafic et de la consommation de stupéfiants et d’alcool. Nous avions des élèves qui revenaient dans un état douteux à l’école », mentionne l’acteur du domaine de l’éducation.

Selon lui, la pandémie semble avoir diminué les rassemblements l’an dernier parce que les heures de dîner se faisaient à différents moments, mais le retour à la normalité ramène le problème cette année. La Ville de Rimouski se dit consciente de la problématique. Elle évalue les mesures qui pourraient être mises en place avec les partenaires du comité de travail qui avait été créé à la fin de l’année 2018.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média