Carrières dans votre région Guide restoÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

22 septembre 2021

Charles Lepage - clepage@lexismedia.ca

« N’importe qui » : un livre qui dénonce certains propriétaires de résidences pour aînés

Les livres de Diane St-Pierre véhiculent l’honnêteté, l’amour, la vérité, la joie de vivre, mais ils dénoncent aussi l’injustice, le mal et la méchanceté.

©Photo Gracieuseté

Les livres de Diane St-Pierre véhiculent l’honnêteté, l’amour, la vérité, la joie de vivre, mais ils dénoncent aussi l’injustice, le mal et la méchanceté.

Originaire de Murdochville en Gaspésie et Blandinoise d’adoption, Diane St-Pierre vient de publier son huitième roman, « N’importe qui », en plus d’une réimpression de son deuxième roman, « Façade », paru en 2011 dans lequel elle raconte un petit cocktail de ses histoires d’amour personnelles rempli de suspense, mais toujours romancé.

Dans « N’importe qui », un manuscrit qui dormait depuis longtemps dans une armoire, elle critique vivement certains propriétaires de résidences pour personnes âgées, « ceux-là qui ne recherchent qu’une chose, le profit, sur le dos de personnes sans défense », dit-elle.

Les livres de Diane St-Pierre véhiculent l’honnêteté, l’amour, la vérité, la joie de vivre, mais ils dénoncent aussi l’injustice, le mal et la méchanceté. « Quand j’étais adolescente, j’adorais l’école, surtout les compositions en français, une matière où j’excellais et je me disais qu’un jour j’allais écrire un livre. Jamais je n’aurais cru qu’en 2021 j’en aurais huit dans les vitrines des librairies. »

C’est en 2008 que le rêve de Diane St-Pierre se réalisa avec « L’Éveil », son premier roman qu’elle a eu toutes les misères du monde à faire publier sans l’aide nécessaire. Celui-ci évoquait un congédiement illégal qu’elle a vécu, une cause qu’elle a gagnée.

En 2011, elle décida de se lancer seule et faire imprimer 100 copies de « Façade ». Puis en 2015 et en 2017, après avoir été préposée aux bénéficiaires pendant 10 ans dans un CHSLD à Rimouski, elle publia « Les Germaines », une trilogie dénonçant certains travailleurs de la santé, « ceux-là même qui disent être capables de prendre soin des personnes âgées alors qu’il en est tout autrement ».

En 2018, parution à compte d’auteur de « Dent pour dent », un roman de suspense. En 2019, sortie de son autobiographie, « Retour du pendule », sa fabuleuse histoire d’amour perdue d’adolescente puis retrouver après 43 ans grâce à Facebook. Finalement, en 2021, réimpression de « Façade » et publication de son nouveau roman « N’importe qui » sur l’histoire cocasse d’une famille dysfonctionnelle style « Les Bougon » qui décide de faire des sous en ouvrant une résidence pour personnes âgées.

Madame St-Pierre ne manque pas de souligner l’importante collaboration qu’elle a reçue ces dernières années de la part de « La Porte ouverte sur les mots » avec Daniel Projean et Georgette Renaud, « des gens d’expérience qui m’ont beaucoup aidée et qui aident les auteurs à publier, à faire des conférences et cela tout à fait gratuitement. »

Aujourd’hui, Diane St-Pierre n’écrit plus. Elle se concentre sur quelques manuscrits demeurés dans son placard et qui pourraient être publiés ultimement. L’entièreté de sa collection sera bientôt en vente à la librairie l’Alphabet où madame St-Pierre sera présente le samedi 2 octobre afin d’y tenir une séance de signature, de 14 h à 16 h. On pourra rencontrer cette auteure lors des salons du livre de Rimouski et de Bonaventure.

Commentaires

22 septembre 2021

Diane Beaudet

je suis tout a fait d,accord avec vous ,j,habite une résidence depuis 18mois je paie pour service d,infirmière j,ai eue une chute de pression je lui ai demandée de vérifier elle m,a répondue sans meme la prendre vous etes debout a me répondre a la porte votre pression est correct

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média