Carrières dans votre région Guide restoÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Élection municipale

Retour

23 septembre 2021

Charles Lepage - clepage@lexismedia.ca

Consultation citoyenne et pénurie de logements au coeur des priorités de Guy Caron

Guy Caron, candidat à la mairie, entend s’attaquer agressivement à la pénurie de logements à Rimouski.

©Photo L'Avantage Charles Lepage

Guy Caron, candidat à la mairie, entend s’attaquer agressivement à la pénurie de logements à Rimouski.

La consultation citoyenne et la pénurie de logements sont au nombre des priorités du candidat à la mairie de Rimouski, Guy Caron, qui lançait officiellement sa campagne électorale ce matin au Central Café.

Riche d’une expérience de huit ans et demi qui lui a permis de connaître les rouages de la politique fédérale, provinciale et jusqu’à un certain point municipale, monsieur Caron considère que son réseau de contacts lui permettra d’en faire profiter Rimouski. Parmi ses priorités s’il est élu, Guy Caron considère que le taux d’inoccupation de logements de 0,9 % à Rimouski est un sérieux problème qui affecte l’évolution de la ville.

« Il est illusoire de vouloir parler de développement économique pour Rimouski si l’on ne s’attaque pas à la crise du logement. Nous avons une carence de logements sociaux, oui, mais également de logements locatifs et de propriété privée, et ce, pour toutes les classes de revenus, dit-il. Cette pénurie de logements nous empêche d’atteindre la qualité de développement économique souhaitée. Elle nous empêche de vouloir accueillir de nouveaux arrivants, de nouveaux immigrants ou réfugiés parce qu’on n’a pas de place pour les loger. » 

Pour ce faire, le candidat Caron entend démarrer, au lendemain de la présente campagne, un processus de consultation citoyenne en vue d’élaborer une stratégie à long terme pour Rimouski 2020-2030.

« Pour moi, c’est absolument essentiel de se doter de cette vision à long terme pour que l’on puisse savoir où on veut aller et que ça ne soit pas seulement les perspectives du maire et du conseil municipal, mais celle des citoyens, des organismes, des gens d’affaires, les développeurs, les groupes communautaires et l’ensemble de la communauté rimouskoise. Ainsi, le conseil municipal pourra mieux déterminer là où on veut aller et l’appareil municipal composé d’employés extrêmement compétents saura comment s’y rendre. »

Pour y parvenir, l’ancien député fédéral entend promouvoir quatre mesures principales : d’abord, utiliser cette crise du logement pour établir une stratégie qui permettra à Rimouski de réviser en profondeur son plan d’urbanisme en mettant l’accent sur la densification préférable à l’étalement urbain; procéder à une réforme en profondeur de la réglementation de zonage en s’attaquant notamment aux règlements désuets ; rédiger et adopter une politique d’habitation qui servira de ligne directrice aux promoteurs immobiliers; et appuyer sans ambiguïté la conversion de la maison mère des Sœurs de Notre-Dame-du-Saint-Rosaire en logements sociaux pour aider à la réalisation de ce projet de 140 unités.

Par ailleurs, Guy Caron a hâte de voir la composition du prochain conseil municipal. S’il est élu, il entend rallier les gens qui travaillent pour une cause commune. « J’ai toujours travaillé fermement à optimiser l’efficacité des gens qui m’entourent. Je l’ai fait avec mon équipe quand j’étais député à Ottawa et à Rimouski, je l’ai fait dans le caucus et ailleurs en travaillant avec différents députés et différents partis. J’ai l’intention de rassembler les diverses idées, de rallier les gens vers un but commun et j’ai prouvé que je pouvais le faire dans le passé. »

Monsieur Caron entend dévoiler d’autres éléments prioritaires de sa campagne au cours des prochaines semaines.

Commentaires

25 septembre 2021

STEEVE

Nous faisons quoi avec les stationnements étagés du centre-ville, le projet de Place public ''Place des anciens combattants'', le projet du Paradis, l'aménagement de Rimouski-Est, le Port, l'Autoroute qui date déjà de plus de 60 ans, les terrains libre en centre-ville '' ancien garage municipal, Place Cooprix'', l'industrialisation de Rimouski et plus encore. Ça prend un maire solide qui prendra des décisions malgré la grogne. Toute le monde heureux est impossible. Voir grand n'est pas un défaut.

30 septembre 2021

Jocelyne Tremblay

Je vais voter pour un homme ou une femme qui écoutera la majorité et non un petit groupe de « pas dans ma cour ». tel le projet de la résidence Fari sur la rue des Flandres.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média