Carrières dans votre région Guide restoÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

24 septembre 2021

Charles Lepage - clepage@lexismedia.ca

Une piste d’athlétisme à la fine pointe inaugurée à Rimouski

Chantal Pilon et Marc Parent, piste d'athlétisme complexe Guillaume-Leblanc.

©Photo L'Avantage Charles Lepage

Le maire de Rimouski, Marc Parent, procède à la coupure du ruban inaugural en compagnie de Chantal Pilon, directrice générale du comité organisateur de la 57e Finale des Jeux du Québec, et de Mégane Vallée, athlète espoir pour les Jeux du Québec 2023.

La Ville de Rimouski sera l’hôte des Jeux du Québec à l’été 2023 et à cette fin elle a procédé jeudi à l’inauguration officielle de sa nouvelle piste d’athlétisme au complexe Guillaume-Leblanc, construite au coût de 3,6 M$.

Cet investissement provient du gouvernement provincial dans le cadre du programme d’assistance aux Jeux du Québec. Amorcés en juin 2020, les travaux se sont étalés sur une période de deux ans. Le projet a reçu sa première couche de pavage à l’automne 2020. En même temps, l’entrepreneur procédait à la construction des fondations du bâtiment principal. Le gazon, la deuxième couche de pavage, le revêtement synthétique, la charpente et la finition du bâtiment ont pris fin en août.

Les aménagements comprennent : une piste de 400 mètres de huit couloirs en revêtement synthétique; des zones pour la pratique de disciplines de saut (hauteur, longueur et perche) et de lancer (poids, disque, javelot et marteau); un terrain de soccer à 11 joueurs en gazon naturel, au centre de la piste; et un bâtiment permanent pour les toilettes et l’entreposage.

« Cette infrastructure était un incontournable pour l’obtention des Jeux du Québec. En 2019, quand la Ville de Rimouski a déposé son cahier de candidature, c’était une condition ‘‘sine qua non’’. Ça nous prenait une piste d’athlétisme dans les délais prescrits. On en est bien fiers aujourd’hui et grâce à cet équipement nous avons obtenu en grande partie la 57e finale des Jeux du Québec. Cette finale laissera des marques positives sur Rimouski », a commenté Chantal Pilon, directrice générale de ces Jeux.

« J’ai couru plusieurs années sur la piste précédente et on rêvait d’avoir un site semblable. On avait toujours hâte d’aller compétitionner dans d’autres villes pour courir sur des pistes de ce calibre. Ça va faire une énorme différence pour notre relève et ça encouragera certainement plusieurs jeunes et moins jeunes à faire de la course et d’autres disciplines d’athlétisme », se réjouit l’ex-athlète Daniel Drapeau, gagnant de deux médailles aux Jeux du Québec et président-directeur général de Miralis.

La coupure du ruban inaugural s’est déroulée en présence du maire de Rimouski, Marc Parent, de plusieurs membres du conseil, des partenaires et des collaborateurs ayant contribué au projet de construction de cet équipement sportif.

La piste d’athlétisme du complexe Guillaume-Leblanc reconstruite.

©Photo L'Avantage Charles Lepage

La piste d’athlétisme reconstruite.

« Ces installations joueront bien entendu un rôle de premier plan lors de la 57e Finale des Jeux du Québec dans le développement de la relève sportive de chez nous et dans l’utilisation quotidienne des sportifs de tous âges. Grâce à la reconstruction de la piste d’athlétisme, la qualité de nos installations sportives sur le territoire est grandement supérieure et nous permet d’offrir à la population des équipements modernes et adaptés aux besoins des utilisateurs, ce dont nous pouvons être fiers », a commenté le maire Parent.

Après les prises de parole et gestes protocolaires, l’événement s’est terminé par un sprint symbolique et amical entre quelques dignitaires invités et par des démonstrations de disciplines athlétiques du Club d’athlétisme Coubertin.

Ce tout premier site officiel de compétition à être inauguré portera le nom de la piste d’athlétisme Miralis. Cette dénomination est en vigueur jusqu’en juillet 2023 et concrétise le soutien de l’entreprise manifesté en 2019 alors que la Ville de Rimouski déposait sa candidature pour devenir ville hôtesse.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média