Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

28 septembre 2021

Annie Levasseur - alevasseur@lexismedia.ca

Des vidéos pour lutter contre l’intimidation

Les élèves de l’école du Mistral Alyss-Ann Pelletier et Brian Dubé ont participé à la réalisation des capsules vidéo.

©Photo Gracieuseté

Les élèves de l’école du Mistral Alyss-Ann Pelletier et Brian Dubé ont participé à la réalisation des capsules vidéo.

Des élèves de l’école secondaire du Mistral de Mont-Joli ont participé à la réalisation de trois capsules vidéo pour lutter contre l’intimidation. Même si la situation s’améliore, le phénomène est encore présent dans les écoles.

Les thèmes du genre, de la cyberintimidation et du style vestimentaire sont abordés dans les capsules. Une trentaine d’élèves ont participé à leur création pour sensibiliser les adolescents à l’intimidation à partir de leur vécu.

« À l’époque que les capsules ont été tournées, j’étais en deuxième secondaire et j’étais une personne dans sa bulle qui ne prenait pas trop de place. Dans une des vidéos, je chante. Le chant a toujours été une passion pour moi, mais ça a aussi toujours été quelque chose que je ne voulais pas montrer. C’est un projet qui m’a permis de surpasser mes limites et de prendre confiance », indique Alyss-Ann Pelletier qui est maintenant en cinquième secondaire.

« Dans la vie, il faut apprendre à ne pas tenir compte du jugement des autres pour être soi-même. C’est pour cela que j’ai accepté de jouer dans les trois capsules », ajoute Brian Dubé qui est également un élève de cinquième secondaire.

Alyss-Ann Pelletier est convaincue que le message sera entendu par les élèves.

« Ayant moi-même été victime d’intimidation, c’était très important de montrer aux gens qu’il faut en parler et aller chercher de l’aide. Je voulais aussi démontrer aux autres jeunes qu’ils ne sont pas seuls. Il y a des ressources à la fin des capsules qu’ils peuvent consulter », dit-elle.

L’adolescente remarque que l’intimidation existe toujours dans les écoles, mais que les ressources sont plus présentes qu’avant. « Les victimes en parlent plus et elles mettent beaucoup plus leur pied à terre. À l’école, chacun a une personne-ressource à qui il peut parler en tout temps. Ça permet aux victimes de s’ouvrir plus facilement », explique Alyss-Ann Pelletier.

Selon l’enseignant Alexandre Lavoie, c’est l’estime de soi des jeunes qui peut contrer l’intimidation. « Je crois au développement intégral de la personne. Oui, il y a les matières scolaires, mais pour éviter l’intimidation le plus important est de renforcer le sentiment d’estime de l’élève. Pour ça, il doit trouver des choses dans lesquelles il est bon », affirme-t-il.

COSMOSS de La Mitis, Équijustice de l’Est et CLEF Mitis-Neigette ont collaboré à la mise en place du projet. « Nous voulions donner la parole aux jeunes et voir quelle est leur compréhension de l’intimidation, les conséquences de l’intimidation et les moyens pour contrer ce phénomène qui est toujours présent malgré les efforts qui sont faits. Il faut continuer d’aider les victimes et d’aider les jeunes qui intimident », mentionne Lise Beaulieu, d’Équijustice de l’Est.

« Nous travaillons avec une clientèle vulnérable qui a un faible taux de littératie. Ce sont souvent de jeunes adultes qui ont vécu de l’intimidation à l’école et qui continuent à en vivre au quotidien dans tous les milieux. Nous sommes heureux de travailler avec les jeunes parce que les ados d’aujourd’hui seront les jeunes adultes de demain », souligne pour sa part Lucille Roy, de CLEF Mitis-Neigette.

Les capsules vidéo peuvent notamment être visionnées sur la page Facebook de COSMOSS de La Mitis.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média