Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Chroniques

Retour

19 octobre 2021

Science et vie sur Terre - La crevette pistolet

TIREUSE D’ÉLITE DES OCÉANS par Richard Flament

Crevette pistolet - 2

©Photo : gracieuseté

La crevette pistolet est capable d’étourdir, d’assommer et même de tuer n’importe quel animal d’environ 5 à 10 cm de long qui se trouve devant sa pince.

Pour faire sa place dans des milieux hostiles tels que les océans, certaines espèces animales n’hésitent pas à utiliser les grands moyens. La plupart d’entre elles s’équipent d’une multitude d’outils comme des mâchoires dentées extrêmement puissantes d’une agilité hors du commun, de sonars, etc. Toutefois, d’autres animaux vont utiliser les lois de la physique et de l’hydrodynamique afin de les pousser à l’extrême pour se défendre et ainsi être de redoutables adversaires.

Ce type d’exploit est observable chez un crustacé de 5 cm de long que l’on appelle la crevette pistolet. Son nom est très évocateur, car elle est armée d’une véritable pince capable de « tirer ». Cependant, elle ne va pas tirer un projectile ordinaire. Elle va faire appel à un principe de la physique qu’on appelle la cavitation hydrodynamique pour créer une bulle de vapeur. Ce principe peut être résumé facilement comme étant une implosion, soit un changement de pression éclair. En général, la cavitation dure moins d’une milliseconde.

Pour se faire, la crevette est munie d’une pince disproportionnée qui fait plus de la moitié de son corps. Le mode d’action est très simple. Elle vient refermer sa pince en une fraction de seconde, créant ainsi une cavitation. Elle est capable d’étourdir, d’assommer et même de tuer n’importe quel animal d’environ 5 à 10 cm de long qui se trouve devant sa pince. La minuscule bulle de vapeur résultant de la cavitation peut atteindre 4 700 °C, créer une onde sonore de 200 décibels et même projeter un jet d’eau à une vitesse de 100 km/h! La température émise équivaut aux deux tiers de la température enregistrée à la surface du Soleil. Rien que ça. Quant au son produit, il est très nettement supérieur au seuil de perte d’audition chez l’humain qui est de 140 décibels.

Véritable tireuse d’élite des océans, elle est particulièrement bien adaptée à son milieu et même les carapaces les plus dures ne lui résistent pas. De plus, cette crevette est très tenace, elle ne se laisse pas désarmer facilement. Si elle vient à perdre sa pince pistolet, la pince opposée va se développer pour la remplacer et ainsi grossir en attendant que l’autre se régénère. L’une des principales raisons de son étude vient du fait que les détonations des « tirs » produits par sa pince étaient tellement puissantes qu’elles perturbaient les sonars des sous-marins militaires. Certaines détonations se sont même fait enregistrer à plusieurs kilomètres de distance.

Richard Flament - Étudiant au doctorat en biologie évolutive à l’UQAR

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média