Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

23 novembre 2021

Charles Lepage - clepage@lexismedia.ca

La réalisatrice Ève Lamont présente son film La coop de ma mère à Rimouski

CINÉMA PARALOEIL

La coop de ma mère de la réalisatrice Ève Lamont

©Photo : gracieuseté

Dans le film « La coop de ma mère », la coopérative d’habitation St-Louis est un bel exemple du nouveau visage d’un mouvement coopératif où chacun, peu importe ses difficultés, peut trouver la paix, la sécurité et surtout, un foyer.

Le documentaire « La coop de ma mère », réalisé par Ève Lamont sera présenté le lundi 29 novembre, à 19 h 30, au cinéma Paraloeil de la Coop Paradis, en présence de la réalisatrice.

Tourné sur deux ans, « La coop de ma mère » nous fait découvrir un lieu où 42 individus et familles résistent avec succès à l’attrait de l’individualisme, malgré les défis de la gestion collective. Ce métissage interculturel et intergénérationnel forme le nouveau visage d’un mouvement coopératif où chacun, peu importe ses difficultés, peut trouver la paix, la sécurité et surtout, un foyer.

Désignée « Femme de mérite » par la Fondation Y des femmes en 2017, la documentariste, réalisatrice et camérawoman Ève Lamont pratique un cinéma engagé et lutte pour défendre la justice sociale, l’égalité homme femme, le droit au logement et l’environnement. Elle ne se contente pas d’amener un nouvel éclairage sur certains enjeux, elle crée des outils de débats publics, notamment sur des sujets qui touchent les femmes, l’exploitation sexuelle, l’exclusion, le travail, le logement et l’agriculture. Dans « La Coop de ma mère », la cinéaste trace le portrait de sa vraie mère et des résidents d’une coop d’habitation en région, et met en lumière une forme de logement social autogéré.

« Comme cinéaste et comme citoyenne du monde, j’ai toujours eu à cœur la défense des droits sociaux, dont la question du logement qui est trop souvent considérée comme une marchandise et qui pourtant est un besoin essentiel. Je me suis aussi intéressée à d’autres enjeux comme l’environnement, la situation des femmes qui tentent de sortir de la prostitution avec leur parcours dramatique (L’Imposture2010). Dans cette suite, j’ai aussi fait une incursion à l’intérieur de l’industrie du sexe (Le commerce du sexe - 2015) afin de savoir qui tire les ficelles et qui contrôle et empoche les profits. La “Coop de ma mère” est dans un autre créneau, ce n’est pas un film militant. Bien sûr, il y a là des valeurs qui sont bien présentes. Elles sont portées par les gens que je filme. C’est souvent ça ma démarche. Je m’intéresse à des gens qui cherchent à développer des alternatives face à ce qui ne tourne pas rond dans notre société, qui amènent d’autres perspectives et qui cherchent à avoir du contrôle sur leur vie. »

Le film « La coop de ma mère » est présenté en collaboration avec le Comité logement Rimouski-Neigette.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média