Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

11 janvier 2022

Annie Levasseur - alevasseur@lexismedia.ca

Lenine Nankassa Boucal dans le top 12 des néo-Québécois s’étant illustrés en 2021

ENGAGEMENT

Lenine Nakassa Boucal figure dans le top 12 des néo-Québécois qui se sont illustrés au cours de l’année 2021.

©Photo : gracieuseté Marc Lepage

Lenine Nankassa Boucal est le fondateur et le coordonnateur du Cabaret de la diversité.

Lenine Nakassa Boucal figure dans le top 12 des néo-Québécois qui se sont illustrés au cours de l’année 2021. L’engagement du Rimouskois d’origine sénégalaise est une fois de plus reconnu.

Le palmarès a été fait par la plate-forme Web NéoQuébec. Le nom de Lenine Nakassa Boucal se retrouve notamment aux côtés de ceux de l’ingénieure en aérospatiale de la NASA, Farah Alibay, de la première mairesse noire élue dans un arrondissement de la Ville de Montréal, Gracia Kasoki Katahwa, et de la joueuse de tennis, Leylah Annie Fernandez.

« C’est très touchant que notre travail soit salué par des pairs. À la base, on ne fait pas les choses pour être reconnu. On le fait parce qu’on doit le faire, parce qu’on est passionné et parce que c’est un engagement. Quand ce travail est salué, on le prend et ça donne le courage de continuer et de persévérer. C’est une tape dans le dos », affirme Lenine Nankassa Boucal.

Le Rimouskois a été choisi parce qu’il a réussi, malgré la pandémie, à propulser encore plus loin son ancrage dans la région du Bas-St-Laurent. Il a notamment lancé son nouveau projet de rapprochement interculturel, le Festival Franco-rires. Un évènement vise à célébrer la diversité et la francophonie.

« L’année 2021 a été ponctuée par ce que nous avons tous expérimenté, la COVID. Malgré tout, le Cabaret de la diversité et moi-même, à travers mes autres projets, avons réussi à nous adapter. C’est de continuer la mission tout en l’adaptant avec le contexte actuel. Je salue les bénévoles, partenaires et collaborateurs qui y ont contribué », indique-t-il.

Un attachement envers sa région d’accueil

Lenine Nankassa Boucal est arrivé au Québec en 2007. Il a vécu dans quelques villes de la province, mais c’est à Rimouski qu’il a décidé de s’établir il y a sept ans. Il est particulièrement fier d’avoir reçu cet honneur alors qu’il habite en région.

« La presque totalité est en région métropolitaine. Que ce prix soit remis dans le bas du fleuve me touche particulièrement. Ça démontre bien que la diversité ethnoculturelle existe en région, que les régions ne sont pas réfractaires à cette diversité et qu’en dehors des grands centres il y a de belles initiatives qui inspirent d’autres personnes et d’autres réalisations », dit-il.

Depuis son arrivée au Bas-Saint-Laurent, le sénégalais d’origine a mis en place plusieurs initiatives qui touchent la promotion de la région, l’intégration et l’établissement à long terme des nouveaux arrivants. Il est notamment le fondateur et coordonnateur du Cabaret de la diversité, ainsi que l’instigateur du Mois de l’histoire des Noirs Bas-Saint-Laurent.  

« C’est toujours dans une vision de promotion et d’édification de collectivité accueillante et inclusive, ainsi que de promotion du mieux vivre ensemble. On peut ne pas naître Québécois et devenir Québécois. Pour moi, être Québécois c’est de s’identifier à une société et de travailler quotidiennement à la prospérité de celle-ci », exprime-t-il.

L’engagement de Lenine Nankassa Boucal a également été reconnu dans les dernières années, notamment avec le prix « Charles-Biddle 2020, volet régional » décerné par le ministère de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média