Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Opinion

Retour

13 janvier 2022

Communiqué L'Avantage - redactionrimouski@lexismedia.ca

La Cathédrale de Dieu, des Femmes et des Hommes

RÉFLEXION

La Cathédrale de Rimouski.

©Photo : gracieuseté

Réflexion portant sur une réorganisation du rôle de chacun des différents acteurs dans le dossier de la Cathédrale de Rimouski.

Quelle merveilleuse messe de minuit nous avons vécue le 24 décembre au soir. Toutes nos félicitations et notre reconnaissance à l’Évêque Grondin et aux Marguilliers réformateurs pour avoir permis la renaissance de notre Cathédrale.

Depuis maintenant 7 ans dont ce moment était attendu. Des gestes heureux ont été posés et voici qu’il nous faut bâtir l’avenir dès maintenant.

J’avais déjà proposé une réflexion sur le dossier de la Cathédrale incluant une structure organisationnelle qui semble avoir plu (20210123 La nouvelle Cathédrale de Rimouski) de même qu’une vision d’un centre-ville rassembleur exprimé dans un texte sorti d’un rêve (20200608 Fou du Village Le Mariage). Oui, un centre-ville à Rimouski axé sur la culture, l’histoire et la rencontre des gens. Naturellement, la Cathédrale dans son entièreté, sans mur, sans coupure, sans altération majeure, le Presbytère et le terrain domineraient l’ensemble. Oublions les hamacs, le bunker et autres éléments incongrus de l’aménagement tels que déjà publiquement proposés.

Les propriétaires

Les Fidèles de la Paroisse Saint-Germain de Rimouski sont les propriétaires des lieux. Ils sont représentés par leur Fabrique. C’est l’Évêque qui a le dernier mot sur toutes les décisions. (Loi des Fabriques. Cette Loi est actuellement contestée devant les tribunaux.) La superficie de la Paroisse est celle du quadrilatère Cathédrale, Presbytère et terrain. Devenir paroissien, facile, il n’y a qu’a signer le registre de la Paroisse.

La situation actuelle

Le déclin de la religion catholique au Québec contraint les instances à revoir la pratique religieuse dans une nouvelle perspective autant financière, qu’organisationnelle et dogmatique. Personne ne nie l’évidence. Cela invite à une participation des citoyens dans la conservation, oui du culte cela va de soi, mais aussi du patrimoine, et de son utilisation, légués par nos aïeux. Voilà donc un nouveau paradigme qu’il faut traduire en organisation pratique. Il faut maintenant planifier le futur. Et le futur oblige à beaucoup.

Les acteurs - Qui sont-ils?

La Fabrique, comme propriétaire des lieux et soutien à la pratique religieuse. L’Archevêché, à titre de gardien de la religion et de la majesté de l’institution. La Ville de Rimouski, responsable de l’harmonie au centre-ville voué à la culture, à la mémoire collective, à la reconnaissance et au prestige. Impossible, alors de ne pas impliquer les citoyennes et les citoyens dans cette nouvelle dynamique. Mais comment?

L’OBNL

De toute évidence, la gestion de l’ensemble détenu actuellement par la Fabrique, même en harmonie avec l’Archevêque, n’est pas possible uniquement avec la contribution des marguilliers. Il faut y joindre un volet citoyen (communautaire, culturel, touristique et éducatif) assurant son autogestion et son autofinancement. Des récalcitrants s’imaginent encore que les compétences retrouvées à la Fabrique suffiraient. Malheureusement, ce n’est pas exact. Le monde des affaires, celui du communautaire, du patrimoine, du tourisme et aussi de l’éducation doivent donc se mobiliser pour assurer la viabilité de l’ensemble. Pas le choix, il faut un organisme en appui à la Fabrique détentrice de l’approbation finale de tout projet. Mais ce bouillonnement d’idées et d’initiatives citoyennes commande une structure organisationnelle particulière et unique. Elle existe déjà! C’est l’Organisme à but non lucratif (OBNL) Cathédrale 2016. Il ne reste qu’à le réorganiser pour le rendre adapté à la situation nouvelle. Une rencontre du conseil d’administration actuel, l’adoption des nouveaux règlements (ils sont déjà produits) et la nomination des nouveaux administrateurs, et voilà que les assises légales sont en place rapidement, très rapidement. Même un plan d’affaires est déjà bien amorcé.

Le tout s’enclenche et la nouvelle équipe se met à l’oeuvre en établissant ses priorités pour faire revivre rapidement l’ensemble. Assurément, la ville peut déjà offrir les appuis requis par ce nouvel OBNL. Je pense à la SOPER, je pense à SPECTART pour ne nommer que ceux-là. Une résolution de la Fabrique officialisant le partenariat avec l’OBNL peut être finalisée à très très court terme. Cela devient une formalité. Des spécialistes expérimentés au niveau organisationnel et en financement, il y en a beaucoup à Rimouski. Sollicitons-les.

D’abord, la cathédrale accessible et entière

Mais avant tout, et les marguilliers y travaillent déjà, il faut purifier notre Cathédrale des filets inutilement installés en perforant les pierres centenaires de ses murs et enlever les clôtures disgracieuses et honteuses pour montrer à la population l’espoir que nous offre l’avenir. Il faut également enclencher les travaux requis pour permettre l’accessibilité à notre monument.

Une autre priorité consiste également à réfléchir au moyen de terminer la « chicane » juridique qui empoisonne la bonne volonté et faire entendre raison aux récalcitrants dont l’objectif semble questionner le retour de notre Cathédrale vers les citoyens.

Allons, Rimouskoises et Rimouskois, appuyons nos marguilliers, exigeons l’action.

Yvan Chouinard

Le 11 janvier 2022

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média