Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

01 février 2022

Mireille Lévesque - mlevesque@lexismedia.ca

Les bienfaits du Défi 28 jours sans alcool

SEMAINE DE PRÉVENTION DU SUICIDE

Défi 28 jours sans alcool.

©Photo : gracieuseté Unsplash

La 32e Semaine nationale de prévention du suicide se déroule du 30 janvier au 5 février 2022, ce qui coïncide avec l’arrivée, en février, du Défi 28 jours sans alcool.

La 32e Semaine nationale de prévention du suicide se déroule du 30 janvier au 5 février 2022, ce qui coïncide avec l’arrivée, en février, du Défi 28 jours sans alcool.

Aux dires de Maxime Miranda, coordonnatrice au développement des lignes spécialisées en dépendance chez Drogue : aide et référence, les Québécois devraient profiter de l’occasion pour vérifier l’état de leur relation avec les spiritueux, afin d’éviter les dérapages, puisque l’alcool est un dépresseur qui réduit les inhibitions et peut faciliter le passage à l’acte suicidaire. En ces temps de crise, madame Miranda croit qu’il faut redoubler de prudence.

Elle souligne : « La pandémie amène son lot de problèmes, comme des pertes d’emploi ainsi que de l’isolement, et les mécanismes d’adaptation habituels des individus sont généralement coupés dans ce contexte. On ne peut plus se changer les idées en allant voir des amis ou en allant au cinéma, par exemple, pour faire face aux difficultés. Toutefois, l’humain conserve le même besoin de vivre ses émotions et de socialiser. S’il ne peut pas y répondre par ses mécanismes habituels, il cherchera d’autres solutions et certains trouveront la réponse dans l’alcool. »

Maxime Miranda précise qu’en posant un geste simple comme le fait de relever le Défi 28 jours sans alcool, on favorise le dialogue sur le sujet avec la famille et les amis. Elle affirme qu’il s’agit d’une bonne façon de vérifier si on a du mal à cesser de consommer ou non et de faire une introspection sur son état lorsqu’on arrête de le faire. Le Défi 28 jours sans alcool, lancé par la Maison Jean Lapointe, consiste à s’inscrire sur le site defi28jours.com, à rester sobre tout le mois de février et à récolter des fonds pour prévenir les risques liés aux dépendances chez les jeunes tout en étant soutenu par une communauté en ligne.

Madame Miranda avoue : « Ce n’est pas une solution à part entière, mais une manière d’ouvrir la porte aux questions. Les observations qualitatives cliniques grâce aux appels et au clavardage chez Drogue : aide et référence révèlent que, depuis l’arrivée de la COVID-19 dans nos vies, il y a une exacerbation de la santé mentale. Environ 15 à 22 % des personnes qui nous contactent présentent de la comorbidité, c’est-à-dire deux troubles combinés, soit de consommation (d’alcool ou de drogue) et également de santé mentale (que ce soit de l’anxiété, de la dépression, de la bipolarité, etc.). Il y a quelques années, la comorbidité était beaucoup moins fréquente. »

En conclusion, l’intervenante soutient que quiconque peut aussi appeler Drogue : aide et référence en tout temps afin de poser des questions sur sa consommation d’alcool ou de drogue en composant le 1 800 265-2626 ou en clavardant sur le site Web aidedrogue.ca.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média