Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

22 février 2022

Charles Lepage - clepage@lexismedia.ca

Vitesse « grand v » pour la restauration de la cathédrale de Rimouski

FABRIQUE SAINT-GERMAIN

La cathédrale de Rimouski.

©Photo L'Avantage - Charles Lepage - L'Avantage Rimouski

La cathédrale de Rimouski est fermée depuis novembre 2014 en raison de son mauvais état

La Fabrique Saint-Germain prend la vitesse « grand v » pour la restauration de la cathédrale de Rimouski.

Tout récemment, la Fabrique Saint-Germain a mandaté la firme AC/a architecture pour compléter et présenter, au Conseil du patrimoine religieux du Québec (CPRQ), au plus tard le 28 février 2022, le dossier de demande d’aide financière pour la restauration de la cathédrale de Rimouski.

Cette firme d’architecture possède une vaste expérience dans la réalisation de projets majeurs et une solide expertise dans la restauration d’églises. De plus, elle pourra compter sur la collaboration, à titre gratuit, de l’ingénieur Marcel Leblanc dont la compétence en matière de structure de bâtiments anciens est reconnue. Celui-ci a produit le plus récent carnet de santé de la cathédrale, lequel intègre les données des carnets de santé élaborés antérieurement.

En janvier dernier, la Fabrique a reçu, du CPRQ, la confirmation que le projet de restauration de la cathédrale pourrait faire l’objet d’une demande d’aide financière pouvant atteindre 70 % du coût des travaux dans le cadre du Volet 1 du Programme visant la protection, la transmission et la mise en valeur du patrimoine culturel à caractère religieux. Des discussions ont actuellement cours avec Mgr Denis Grondin pour assurer la participation de la Fabrique pour 30 % du coût du projet. Cette participation sera rendue possible grâce à des apports financiers provenant de différents organismes du milieu. À cet égard, la Fabrique peut, dès à présent, compter sur l’appui et l’étroite collaboration de Mgr Grondin.

Point de vue du maire Caron

De son côté, interrogé lundi à la suite du conseil municipal, le maire de Rimouski, Guy Caron, a confirmé avoir rencontré l’archevêché de Rimouski et la Fabrique Saint-Germain afin de discuter de la façon dont le projet de réouverture de la cathédrale pouvait avancer tout en proposant des pistes de solutions et voir certaines alternatives. « J’ai été clair : si c’est une option qui inclut la cathédrale comme lieu de culte, la Ville n’investira pas d’argent dans la cathédrale. Pour moi, c’est clair ! Si jamais il devait y avoir d’autres options à être explorées pour la cathédrale, à ce moment-là, on pourra toujours en discuter. Je vois maintenant l’entente qui se passe entre la Fabrique et l’archevêché, ce qui n’avait pas nécessairement été le cas au cours des dernières années, j’en suis très heureux de le voir. J’entends des bruits comme quoi il pourrait y avoir certaines pistes de solutions, ça me plait. beaucoup également. Avec le conseil, je vais donc continuer d’être en contact avec eux et d’aider du mieux que je le peux pour que la cathédrale puisse finalement être restaurée dans les plus brefs délais et qu’on puisse passer à d’autres étapes de la revitalisation du centre-ville.

« La Fabrique et l’archevêché ont l’intention de collaborer étroitement avec la Ville de Rimouski dans le but de faire de la restauration et de la mise en valeur de la cathédrale un atout pour la revitalisation du centre-ville de Rimouski. La cathédrale accueillera, en ses murs, non seulement des activités de culte, mais aussi des activités éducatives, culturelles, communautaires et touristiques », mentionne un communiqué émis par Jean-Paul Heppell, président d’assemblée de la Fabrique de la paroisse de Saint-Germain-de-Rimouski.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média