Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Chroniques

Retour

16 mars 2022

Communiqué L'Avantage - redactionrimouski@lexismedia.ca

Les crises d’extinctions

EN ROUTE VERS UNE SIXIÈME CRISE ? par Richard Flament Étudiant au doctorat en biologie évolutive à l’UQAR

Les humains face à leur propre cataclysme.

©Photo : gracieuseté

Les humains face à leur propre cataclysme.

Depuis l’apparition des animaux, il y a plus de 600 millions d’années, la Terre a été le théâtre de cataclysmes naturels plus dévastateurs les uns que les autres. On parle d’éruptions volcaniques spectaculaires, de météorites ou encore de changements de températures extrêmes.

Ces événements ont causé à cinq reprises des crises d’extinctions majeures dont la célèbre crise K/T qui a éradiqué les dinosaures sans plumes il y a 66 millions d’années.

Une crise d’extinction est caractérisée par une importante disparition d’espèce à échelle planétaire. Généralement, on considère une crise d’extinction quand on perd plus de 75 % des espèces sur Terre. On considère également une crise majeure lorsque des groupes dominants sont éradiqués en totalité ou quasi-totalité, comme le cas des dinosaures ou des ammonites. Une crise d’extinction varie en termes de durée, certaines se sont étalées sur 17 millions d’années, alors que la crise K/T n’a duré qu’un million d’années.

Cette crise K/T est d’ailleurs la plus connue, mais de loin la moins dévastatrice. La crise Permo-Trias d’il y a 251 millions d’années a quant à elle bien failli éradiquer la totalité des espèces vivantes avec une estimation à 96 % de pertes. Les origines ? Un volcanisme intense mêlé à des tremblements de terre qui ont plongé la Terre dans les ténèbres, asphyxiant la plupart des organismes terrestres et entrainant des répercussions désastreuses pour les écosystèmes marins. Ce qu’il faut comprendre, c’est qu’il s’agit là d’une chaine de conséquence, car les changements de températures engendrés par ces cataclysmes sont bien ceux qui font le plus de ravage.

Ces crises ont engendré chaque fois la fin de règnes majeurs chez les animaux. Mais comme toute fin de règne, il existe des espèces prêtes à reprendre le flambeau. À la suite de la dernière crise, le règne des reptiles géants a pris fin pour laisser place à celui des mammifères. Malheureusement, notre règne touche également à sa fin avec probablement l’une des plus rapides crises d’extinction de l’histoire de la Terre, car en l’espace de 60 ans, nous avons déjà perdu plus de 40 % des espèces sur Terre. En seulement 60 ans ! Ce pourcentage ne cesse de croître de jour en jour faisant de cette crise quelque chose d’inédit. Elle est aussi la plus rapide jamais enregistrée. Alors certes la Terre se régénère après chaque crise, mais malheureusement, beaucoup d’espèces ne seront plus là pour le constater.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média