Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Opinion

Retour

17 mars 2022

Communiqué L'Avantage - redactionrimouski@lexismedia.ca

Investir dans les humains en éducation, pas dans l’intelligence artificielle

LES HUMAINS SONT ESSENTIELS

Carol-Ann Kack,  Psychoéducatrice à la formation générale des adultes et candidate à l’investiture pour Québec solidaire dans Rimouski.

©Photo : gracieuseté

Carol-Ann Kack, Psychoéducatrice à la formation générale des adultes et candidate à l’investiture pour Québec solidaire dans Rimouski.

Monsieur Roberge,

L’intelligence artificielle n’a jamais permis de donner du cœur à l’ouvrage. Et mon travail, comme de nombreux-euses professionnels-elles de l’éducation, c’est de mettre du cœur à faire grandir l’avenir de notre pays. Votre annonce « visant à numériser l’ensemble des données accumulées par les centres de services scolaires [1] » me semble bien éloignée des priorités vécues sur le terrain. Ça m’insulte. Et je pèse mes mots. Après deux ans de pandémie, notre système scolaire a plus que jamais besoin de cœur pour faire face à la réalité.

Certes, la modernisation de la collecte de données est toujours un avantage pour mieux prévenir et cibler nos interventions. Les algorithmes peuvent permettre de mieux identifier les élèves les plus à risque, pour ainsi intervenir précocement. Parce que oui, nous sommes en mesure de reconnaître plusieurs prédicteurs de risque d’échec et de décrochage.

La réalité c’est que chaque jour, dans nos écoles, on est en contact avec les élèves, on dépiste déjà, on voit les signes avant-coureurs, les facteurs de risque. Mais lorsqu’il est temps d’intervenir, on ne parvient pas à répondre à tous les besoins. Le niveau d’abandon chez les jeunes enseignants-antes est alarmant. Des chaises de professionnels-elles sont laissées vacantes et on doit se tourner vers du personnel non-qualifié pour de la suppléance. On finit donc par prioriser qui on accompagnera ou pas. Mais vous saviez déjà tout ça, n’est-ce pas ?

Dans ce contexte, il est difficile de s’expliquer que l’on investisse dans un chantier misant sur la numérisation des données et l’utilisation de l’intelligence artificielle, plutôt que sur l’amélioration des services directs aux élèves. Monsieur Roberge, saviez-vous qu’en 2022, des élèves arrivent en formation générale des adultes avec un niveau présecondaire ? Ils peuvent avoir traversé notre réseau scolaire en vivant avec des troubles d’apprentissage ou de comportements. Ils ont souvent reçu des services professionnels adaptés depuis la première année du primaire, parfois avant. La plupart du temps, les difficultés sont identifiées très rapidement. Pour bien des élèves, on sait ce que l’on doit faire pour les aider, mais les ressources manquent afin que ça se traduise en interventions. Avant d’ajouter un étage à la construction, pourrait-on solidifier les fondations ?

Cela fera bientôt 5 ans que je travaille comme professionnelle de l’éducation. Je suis encore en début de carrière. Je fais mon travail avec engagement et passion, mais je me demande déjà régulièrement si je réussirai à poursuivre longtemps. Quand je vois des collègues qui ne reviennent pas après leur maternité, des retraites qui sont prises prématurément et des gens dévoués quitter en milieu de carrière pour leur bien-être, cela me confirme que ma situation n’est pas isolée.

Pour moi et pour tous-tes ces autres, monsieur Roberge, rappelez-vous que la situation est urgente. Les données seront toujours pertinentes, mais les humains sont essentiels, dès maintenant. Montrez-le et donnez-nous envie de rester, s’il-vous-plaît.

[1] (https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1868944/reseau-education-numerisation-donnees-roberge-caire-intelligence-artifielle)

Carol-Ann Kack,

Psychoéducatrice à la formation générale des adultes et candidate à l’investiture pour Québec solidaire dans Rimouski.

Commentaires

20 mars 2022

Patrice Couture

Qu'est-ce qui explique l'abandon des enseignants/enseignantes?

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média