Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Opinion

Retour

31 mars 2022

Communiqué L'Avantage - redactionrimouski@lexismedia.ca

Questionnements quant au règlement final dans le dossier de la cathédrale Saint-Germain de Rimouski

POINT DE VUE

Cathédrale de Rimouski.

©Photo : L'Avantage-Charles Lepage

La cathédrale de Rimouski.

Récemment, un communiqué de presse mentionnait que par un règlement à l’amiable, toutes poursuites judiciaires sont éliminées ou effacées entre l’Archevêché et deux marguilliers encore en fonction à la fabrique Saint-Germain de Rimouski.

Ces poursuites étaient-elles vraiment obligatoires ? Dans tous litiges, deux partis ne sont-ils pas en cause ? Ceux-ci ne sont-ils pas responsables autant l’un que l’autre ?

Monsieur Jean Richard a dit dans une entrevue télévisée : « C’était une question de bonne foi. Des gens faisaient en sorte que ça n’avançait pas. Ces gens ne sont plus dans le dossier… » C’était facile n’est-ce pas, de reconnaître en ces personnes les deux marguilliers concernés… Pendant toutes ces années, ceux-ci ne se sont-ils pas préoccupés et dévoués bénévolement afin de voir à l’entretien et à la protection des biens de cette fabrique ? Ces marguilliers n’ont-ils pas toujours espérer sauvegarder la cathédrale (l’église mère de Rimouski) pour le culte ?

Ces personnes de l’Archevêché (Mgr Denis Grondin et son équipe) ne sont-elles pas aussi responsables… peut-être même davantage que ces marguilliers ? Ces mêmes personnes n’avaient-elles pas tous les pouvoirs, tous les privilèges pour éviter toutes confrontations afin de travailler ENSEMBLE et dans l’harmonie au développement et à la bonne marche de cet important dossier ? Pourquoi chercher à dénigrer un parti plus que l’autre. Combien de personnes ont souffert de cette situation ? Si des personnes sont neutres ou indifférentes, combien d’autres se sont questionnées et s’interrogent encore sur leur pratique religieuse ?                                                                                    

De plus, est-ce admissible que de telles façons d’agir se passent en ÉGLISE ? L’ÉGLISE de la paroisse Saint-Germain de Rimouski, l’ÉGLISE diocésaine du Bas-Saint-Laurent ?

Est-ce suivre l’exemple et l’enseignement de Notre Seigneur Jésus-Christ, poursuivre la mission qu’IL nous a confiée ?

La charité fraternelle n’est-elle pas pour chacune et chacun de nous ?

Denise Duchesne

Rimouski

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média