Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

08 avril 2022

Annie Levasseur - alevasseur@lexismedia.ca

Parti québécois dans Rimouski : Marc-Olivier Plante se lance dans la course

ÉLECTIONS PROVINCIALES

Marc-Olivier Plante est candidat à l’investiture du Parti québécois dans Rimouski.

©Photo : gracieuseté

Marc-Olivier Plante est candidat à l’investiture du Parti québécois dans Rimouski.

Marc-Olivier Plante est le deuxième candidat à se proposer pour représenter le Parti québécois dans la circonscription de Rimouski en vue des élections provinciales d’octobre. Il souhaite succéder à Harold LeBel qui a annoncé son intention de ne pas solliciter un nouveau mandat.

Le père de famille de 30 ans est ambulancier paramédical depuis près de dix ans.

« Je suis une personne très engagée dans ma communauté. J’aime prendre la parole pour défendre des personnes plus vulnérables et apporter mon aide. Je pense que ma voix peut aller plus loin. Avec tout ce qui s’est passé pendant la pandémie, notamment avec les aînés et les CPE, je veux que les choses changent et avancent », dit-il.

Marc-Olivier Plante souhaite faire sa place en politique provinciale pour la proximité qu’elle offre avec les citoyens. Le Parti québécois est le parti qui rejoint le plus ses valeurs.

« Je suis un souverainiste et un régionaliste. Le Parti québécois a énormément défendu les régions dans son histoire. Pour moi, ce sont des valeurs qui viennent me chercher profondément. J’ai été conseiller jeunesse sur le comité exécutif d’Harold LeBel. Ça m’a permis de voir l’impact du parti à Rimouski. La politique provinciale peut faire des changements. Nous avons besoin d’une voix forte à Québec », affirme-t-il.

Le père de quatre enfants de moins de six ans est conscient des problèmes que peuvent vivre les familles et il veut y remédier.

« Je vis quotidiennement le problème des CPE. En quatre ans, j’ai perdu trois fois mon service de garde.  Mon bébé de 7 mois n’a pas encore de service de garde. Ça occasionne des problématiques avec le retour de ma conjointe au travail cet été », mentionne-t-il.

Monsieur Plante dit vouloir tenter sa chance en politique pour l’avenir de ses enfants.

« Quand je regarde la situation des femmes au Québec, ça ne me tente pas que mes filles soient privées d’un emploi ou d’un projet parce qu’elles sont des femmes. Je veux prendre la parole pour elles. Mes enfants sont ma motivation et je veux leur donner le meilleur pour leur avenir », exprime-t-il.

En plus de défendre les familles, le candidat ferait de la santé et des aînés ses priorités s’il était élu.

« Ça fait 20 ans que les élus demandent un centre d’hémodynamie à Rimouski et je pense que c’est primordial. Ça ferait partie de mes dossiers prioritaires comme député. Il y a aussi les aînés. Comme paramédic, 90 % de ma clientèle sont des aînés. Ils représentent aussi 25 % de notre population au Bas-Saint-Laurent. J’ai visité toutes les résidences pour aînés de la circonscription. Nous devons parler pour ces gens-là et changer les choses. C’est une clientèle vulnérable qui ne doit pas être laissée de côté », indique Marc-Olivier Plante.

Le Rimouskois Fernand Clavette, un militant de longue date du Parti québécois, a également annoncé son intention de remplacer le député sortant Harold LeBel. Samuel Ouellet, ex-attaché politique d'Harold LeBel annonçait également vendredi son intention de se présenter à l'investiture (texte à suivre).

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média