Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Chroniques

Retour

09 avril 2022

Communiqué L'Avantage - redactionrimouski@lexismedia.ca

Science et vie sur terre - Les abysses

UN MONDE MYSTERIEUX par Richard Flament Étudiant au doctorat en biologie évolutive à l’UQAR

Une méduse abyssale aux multiples lumières.

©Photo : gracieuseté

Une méduse abyssale aux multiples lumières.

Les abysses représentent l’un des endroits les moins connus sur Terre et l’un des plus hostiles pour la vie.

Pression démesurée, températures extrêmes et environnement obscur limitent grandement les chances d’y voir la vie. Pourtant, certains organismes y sont très bien habitués, mais au prix de profonds changements morphologiques et physiologiques qui les déforment à tel point qu’on dirait qu’ils sortent tout droit d’un film de science-fiction.

Les abysses sont communément les zones d’eau qui dépassent les 3 000 mètres de profondeur et qui peuvent atteindre, dans de rare cas, les 11 000 mètres. À de telles profondeurs, les pressions exercées par l’eau sont colossales. On parle de 300 fois la pression atmosphérique à 3 000 mètres de profondeur et à 10 000 mètres de profondeur on parle d’une tonne par centimètre carré, soit l’équivalent du poids d’une petite voiture sur la surface d’un ongle. Un homme serait complètement écrasé par de telles pressions. En ce qui concerne la température, on avoisine les 1 °C. Peu d’organismes peuvent tolérer de si faibles températures.

Ces contraintes extrêmes impliquent des adaptations particulières chez les animaux. Les organismes qui y vivent y sont d’une extrême complexité et leurs mystères suscitent beaucoup d’interrogations chez les chercheurs. Parmi ces mystères, on va retrouver des phénomènes uniques comme le gigantisme abyssal. C’est le phénomène par lequel un organisme est anormalement grand. Il touche principalement des invertébrés comme des crustacés qui peuvent atteindre 10 fois leur taille normale. On a aussi des cas chez les poissons avec le régalec, qui ressemble à un hareng serpentiforme de deux mètres de long. Certaines adaptations chez les animaux abyssales leur permettent de créer de la lumière par la bioluminescence. Cela leur permet de trouver des proies ou tout simplement des partenaires sexuels. D’autres animaux, pour survivre, ont opté pour un mode de vie sédentaire proche des sources thermales abyssales riches en nutriments et minéraux. En revanche, la température peut y monter jusqu’à plusieurs centaines de degrés.

Actuellement, l’exploration des abysses et leur connaissance sont très limitées. Seulement 2 % de leur superficie ont été découverts. La première cause est bien évidemment leur inaccessibilité par l’homme. Les contraintes sont trop importantes et trop peu d’engins sont capables de supporter des pressions de plus de 300 bars. Malgré ces contraintes, quelques explorations ont permis de découvrir des créatures étranges, mais qui sait ce que les abysses cachent encore ?

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média