Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

21 avril 2022

Annie Levasseur - alevasseur@lexismedia.ca

Maïté Blanchette-Vézina représente la CAQ dans Rimouski

CANDIDATURE

François Legault a annoncé, jeudi, la candidature de Maïté Blanchette-Vézina pour la CAQ dans la circonscription de Rimouski.

©Photo : L'Avantage - Annie Levasseur - L'Avantage Rimouski

François Legault a annoncé, jeudi, la candidature de Maïté Blanchette-Vézina pour la CAQ dans la circonscription de Rimouski.

L’ex-mairesse de Sainte-Luce, Maïté Blanchette-Vézina est la candidate pour la Coalition avenir Québec (CAQ) dans la circonscription de Rimouski en vue des élections provinciales du 3 octobre.

Le chef de la CAQ et premier ministre du Québec, François Legault, était à Rimouski, jeudi, pour annoncer cette candidature.

« Maïté, c’est une voix forte pour nos régions. C’est une fière Québécoise. Et c’est une femme qui a un grand leadership, c’est une rassembleuse. Je ne pourrais pas imaginer une meilleure personne pour représenter la circonscription de Rimouski. On a besoin de plus de femmes comme elle à Québec. On a besoin de Maïté comme députée de Rimouski. Maïté va faire entendre la voix de votre région au gouvernement », exprime monsieur Legault.

Née à Montmagny, Maïté Blanchette-Vézina s’est installée au Bas-Saint-Laurent il y a une dizaine d’années. Avocate de formation, elle a été élue mairesse de Sainte-Luce en 2017 et a quitté son poste quatre ans plus tard pour devenir directrice régionale de Centraide Bas-Saint-Laurent.

« J’ai un grand attachement à la circonscription de Rimouski. J’ai choisi d’y travailler et d’y vivre parce que je l’aime. Je sais que les défis de notre région sont nombreux, mais je sais aussi que son potentiel de développement est immense. Je crois sincèrement à l’atteinte d’une meilleure qualité de vie dans Rimouski et je m’y investirai sans relâche », affirme la candidate.

La mère de deux jeunes enfants dit avoir à cœur la lutte aux changements climatiques, les soins de santé dans la région, l’accès au logement, l’accès au territoire et la valorisation des ressources, ainsi que le soutien aux organismes communautaires. 

« La politique fait partie de mon ADN. Petite, je disais à mes parents que je voulais aller à l’Assemblée nationale pour faire une différence dans le monde. Je viens d’une famille avec des valeurs sociales fortes, des gens de cœur. Les valeurs de la CAQ me rejoignent complètement et ce sont celles qui, à mon avis, sont le mieux pour représenter les gens de Rimouski », indique Maïté Blanchette-Vézina.

Le député sortant, Harold LeBel, a été élu comme représentant du Parti québécois pour la première fois en 2014. Il agit maintenant comme indépendant et a annoncé son intention de ne pas se représenter en octobre.

Rencontre avec le maire

Le premier ministre, François Legault, a profité de son passage dans la région pour rencontrer le maire de Rimouski, Guy Caron.

« Je suis heureux d’avoir eu l’occasion de discuter avec le premier ministre de dossiers majeurs pour les Rimouskoises et les Rimouskois et le développement de notre milieu de vie. Notre ville a un immense potentiel et fait face à des défis importants que nous devons relever au quotidien. L’écoute dont a fait preuve monsieur Legault est très positive en regard des enjeux que nous avons soulevés », mentionne monsieur Caron.

La pénurie de logements dans la région, la construction d’un pavillon de médecine vétérinaire à l’UQAR et la remise du prolongement de l’autoroute 20 dans le Plan québécois des infrastructures (PQI) font partie des thèmes abordés par les deux hommes politiques.

Commentaires

5 mai 2022

Gérald Tapp

Sonné et déçu. Une personne dynamique et brillante. Qui nettoyait la plage avec nous. Qui promouvait à tour de bras l'économie circulaire et le développement durable (ok un oxymore) à notre comité consultatif en environnement. Ben oui elle va se faire élire, mais elle va frapper son Waterloo à la CAQ, parti qui, ne serait-ce qu'avec le 3e lien, montre qu'il se fout royalement de l'environnement. Comme celui des quelques caribous restant de la Gaspésie : ‘’Oui mais y a les emplois’’. Ou des GES : ‘’Oui mais faut pas nuire aux automobilistes’’.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média