Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économie

Retour

09 mai 2022

Mireille Lévesque - mlevesque@lexismedia.ca

Les camionneurs refusent de subventionner le ministère des Transports

RASSEMBLEMENT DU 9 MAI 2022

Harold LeBel, député de Rimouski – au centre – en compagnie de Maxim Leblanc – au bout à droite – et de quelques membres des Transporteurs en vrac lors de la manifestation du 9 mai 2022.

©Photo Journal L’Avantage – Mireille Lévesque

Harold LeBel, député de Rimouski – au centre – en compagnie de Maxim Leblanc – au bout à droite – et de quelques membres des Transporteurs en vrac lors de la manifestation du 9 mai 2022.

Les camionneurs en vrac, membres de l’Association nationale des camionneurs artisans inc. (ANCAI) manifestaient à la grandeur du territoire du Québec ce 9 mai en avant-midi. Un convoi d’une centaine de véhicules assiégeait le bureau d’Harold LeBel à Rimouski dès 8 h 30.

Maxim Leblanc, directeur général des Transporteurs en vrac de la région, commente : « Nous demandons que le ministre des Transports compense la hausse du prix du diesel pour nos camionneurs. Ils sont compensés via une formule de taux ou de tarifs émise par le ministère des Transports en janvier pour l’année, ils ne peuvent pas choisir. Début janvier, le diesel était à 1,14 $ le litre, mais présentement, si tu regardes au Shell juste à côté, il est à 2,59 $ le litre. Les camionneurs de notre association sont de petites entreprises. Nous sommes écœurés de financer le ministère des Transports. C’est notre mot d’ordre pour cette manifestation. »

En remettant une lettre officielle au député de Rimouski, Harold LeBel, qui s’est présenté vers 9 h 30, le porte-parole expliquait que Les camionneurs en vrac sont mandatés pour des contrats publics, comme le fait de transporter du sel l’hiver et que, en mars, ils ont transporté le sel à perte. Le diesel pour alimenter leurs camions leur coûtait au final 60 cents le litre, alors qu’en avril il leur coûtait 45 cents le litre, puis 1 $ le litre en mai. « Les camionneurs propriétaires essuient des pertes, enchaînait monsieur Leblanc, nous demandons au ministre Bonnardel de les dédommager adéquatement, car les ajustements mensuels liés aux fluctuations de carburant se basent sur une formule désuète de compensation à 10 % tandis qu’elle devrait être à 25 %. »

Harold LeBel s’est montré favorable à leurs revendications. Il a serré la main du directeur général et de quelques camionneurs, a écouté leurs demandes et a conclu : «  On ne peut pas laisser faire cela. On a besoin de vous en ce moment dans notre économie. Je pars pour Québec demain (le 10 mai) et je vais aborder le ministre Bonnardel pour lui en parler. »

Une trentaine de camionneurs manifestaient également à Mont-Joli. Après avoir fait des demandes aux élus à l’Assemblée nationale à travers le Québec, les membres de l’Association se dirigeaient vers les Centres de services et les directions territoriales du ministère des Transports. Si la manifestation n’atteint pas l’objectif de les dédommager adéquatement, les camionneurs entendent poser d’autres actions comme des interventions lors d’activités politiques ou d’annonces publiques, selon un communiqué émis le 5 mai par l’ANCAI.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média