Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

20 mai 2022

Annie Levasseur - alevasseur@lexismedia.ca

Un documentaire sur la découverte de l’épave de l’Empress of Ireland

HISTOIRE

L’équipe qui a travaillé avec Samuel Côté sur le documentaire « À la conquête de l’Empress of Ireland ».

©Photo : gracieuseté Christian Lamontagne

L’équipe qui a travaillé avec Samuel Côté sur le documentaire « À la conquête de l’Empress of Ireland ».

L’historien maritime Samuel Côté présente son documentaire « À la conquête de l’Empress of Ireland ». Il relate la rencontre à l’origine de la découverte de l’épave du paquebot en 1964 et présente des images jamais vues.  

Le film, écrit et réalisé par Samuel Côté, sera diffusé le 28 mai sur les ondes d’Historia. Il a été présenté en grande première à Sainte-Luce le 14 mai devant 300 personnes.  

« J’ai été agréablement surpris. J’étais fébrile de le présenter parce que c’est un bébé que je laisse aller. C’est le premier documentaire que je monte, que je réalise et que je produis. C’était tout un défi et ça a bien fonctionné », affirme le Bas-Laurentien.  

L’historien maritime accumulait, depuis plusieurs années, du matériel sans savoir qu’il ferait un film sur la découverte de l’épave de l’Empress of Ireland. 

« J’avais des images inédites de 1964 de mon ami Claude Villeneuve qui est l’un des découvreurs de l’épave. J’ai décidé d’ajouter l’après-naufrage, les travaux des scaphandriers en 1914. Ça couvre donc la période de 1914 à 1964. Je veux qu’on se souvienne de l’exploit des jeunes hommes de 1964 qui venaient de découvrir l’une des plus prestigieuses épaves au monde », explique-t-il. 

Samuel Côté a lui-même appris plusieurs choses au fil de ses recherches, notamment sur la logistique déployée en 1914. Selon lui, ceux qui pensent avoir tout vu et tout entendu sur l’Empress of Ireland vont être surpris.  

« On va découvrir qu’il y a d’autres plongeurs qui ont tenté de localiser l’épave. On connaissait les grandes lignes des recherches de 1964, mais je suis allé dans les détails. J’ai fait une grande place à Aubert Brillant sans qui la découverte de l’épave ne se serait pas réalisée cette année-là. Je présente un angle qui n’avait jamais été abordé », dit-il.  

Deux nouveaux livres 

Samuel Côté lancera deux nouveaux livres d’ici la mi-juin. « À la découverte de l’Empress of Ireland » est un complément au documentaire avec une chronologie des événements et des photos prises lors du tournage.  

« Éloi Fortier, chasseur d’épaves-Les oubliés du fleuve », son premier roman, met en vedette l’univers maritime du Québec.  

« C’est mon idée originale, mais c’est un grand travail d’équipe puisque je ne suis pas un romancier. C’est inspiré de mes travaux et j’ai dévoilé une partie de ma méthodologie en incluant des anecdotes de différents naufrages. C’est un mélange entre la fiction et la réalité », mentionne l’auteur.  

L’histoire parle d’un chauffeur de taxi à la retraite qui communique avec le chasseur d’épaves Éloi Fortier pour comprendre ce qui est réellement arrivé à son arrière-arrière-grand-père.  

« Ils vont se lier d’amitié pour résoudre l’énigme. Ils vont avoir plusieurs embuches. C’était important pour moi que ça se passe ici, dans la région. Le point de départ est un cimetière à Grand-Métis. Ça se passe aussi à Rimouski et à Matane. On ressent beaucoup la région à travers le roman », conclut Samuel Côté.  

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média