Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Chroniques

Retour

08 juin 2022

Communiqué L'Avantage - redactionrimouski@lexismedia.ca

Science et vie sur terre - Les animaux les plus rapides de la planète

DE VRAIS CHAMPIONS DE LA VITESSE

Le guépard, le plus rapide des animaux terrestres.

©Photo : gracieuseté

Le guépard, le plus rapide des animaux terrestres.

 : par Richard Flament, étudiant au doctorat en biologie évolutive à l’UQAR.

On trouve déjà très impressionnant qu’un humain arrive à courir le 100 mètres en moins de 10 secondes avec une pointe à plus de 40 km/h. Alors, c’est une extraordinaire performance pour le monde des humains, mais comparativement au monde animal, Usain Bolt ne vaut pas mieux qu’un lapin au réveil… Si vous voulez découvrir de vrais champions de la vitesse, lisez ce qui suit et découvrez les champions des airs, des terres et des océans.

Dans le milieu aérien, notre champion incontestable est le faucon pèlerin. Ce majestueux rapace est littéralement l’animal le plus rapide de la planète. Il est capable d’atteindre 390 km/h en piqué. Pour vous donner un repère, c’est la vitesse maximum d’une Ferrari dernière génération. Alors certes, il est capable d’atteindre cette vitesse fulgurante, mais il s’agit d’un cas exceptionnel. Il chasse généralement en piqué autour des 200 km/h et se déplace autour des 90 km/h !

Du côté des animaux terrestres, on le connait tous, c’est le guépard qui domine en termes de vitesse. Avec des pointes estimées à 110 km/h, il est bien évidemment capable de rattraper tout ce qui bouge. Bien qu’énergétiquement très demandant, le guépard est tout de même capable de se maintenir à des vitesses supérieures à 100 km/h sur plus de 400 mètres. De quoi faire réfléchir avant d’essayer de distancer un guépard…

Enfin, du côté des océans, notre champion est le voilier. Non, ce n’est pas un bateau, mais plutôt un poisson osseux qui possède une morphologie exceptionnelle qui lui permet d’atteindre des vitesses de plus de 100 km/h, et le tout sous l’eau. Juste pour rappel, la résistance sous l’eau est 750 fois supérieure à celle de l’air. Alors pour réaliser cette performance il est doté d’une musculature démentielle, mais aussi de nageoires spécifiques et d’un hydrodynamisme, lié à ses écailles, qui reste presque inégalée dans le monde des animaux aquatiques. Il s’agit là d’un poisson très prisé des pêcheurs sportifs et on comprend mieux pourquoi certains passent par-dessus bord en essayant de le pêcher !

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média