Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

20 juin 2022

Mireille Lévesque - mlevesque@lexismedia.ca

Simon roulera pour l’épilepsie de Granby à Sept-Îles

ESCALE À RIMOUSKI

Le 5 juillet, Simon Thibault et ses coéquipiers enfourcheront leur vélo de Rivière-du-Loup à Sainte-Flavie en faisant une escale à Rimouski, sur le site de l’Onondaga, pour la cause de l’épilepsie.

©Photo : gracieuseté

Le 5 juillet, Simon Thibault et ses coéquipiers enfourcheront leur vélo de Rivière-du-Loup à Sainte-Flavie en faisant une escale à Rimouski, sur le site de l’Onondaga, pour la cause de l’épilepsie.

Le 5 juillet, Simon Thibault et ses coéquipiers enfourcheront leur vélo de Rivière-du-Loup à Sainte-Flavie en faisant une escale à Rimouski, sur le site de l’Onondaga. L’Objectif : amasser 10 000 $ pour la cause de l’épilepsie. 

Le périple de Simon, destiné à la collecte de fonds, commencera le 2 juillet à partir de Granby et se terminera à Sept-Îles le 8 juillet. La somme recueillie pour Épilepsie Montérégie servira à l’ensemble du Québec puisqu’elle sera investie dans un documentaire réalisé par Èva Perreault-Gagnon sur l’effet de cette maladie chez les hommes ainsi que dans une boîte à outils Web qui leur sera vouée. Le tournage, qui durera environ un an, débutera lors du Défi à vélo, car la cinéaste sera de la partie, aux côtés du cortège de cyclistes de monsieur Thibault : Marie-Josée Lalonde, François Quintal, Josée Tremblay, Hugo Lussier, Geneviève et Luc Chatigny. 

« La réalité, j’en sais quelque chose, c’est que l’épilepsie joue beaucoup sur la virilité des hommes et qu’ils ont du mal à aller chercher de l’aide. Ils doivent souvent faire le deuil de leur permis de conduire, éviter de boire, se coucher tôt. J’aimerais ça, moi aussi, conduire un gros char au lieu d’être assis sur le siège passager pendant que ma blonde est au volant, virer une brosse de temps en temps et me coucher tard pendant les séries, mais je dois faire extrêmement attention à mon hygiène de vie pour éviter les crises et j’ai dû un moment donné renoncer à conduire pour ma sécurité et celle des autres. Ça m’a pris du temps à accepter que ce soit ma vie et à cesser de vouloir être comme les autres pour être bien, et j’aimerais aider d’autres hommes à comprendre certaines choses avant moi à travers ce projet. » 

Si Simon a choisi de pédaler pour offrir du support aux épileptiques, ce n’est pas un hasard. « Le vélo m’a permis de retrouver mon autonomie, j’ai toujours aimé faire mes choses moi-même et être indépendant, donc en roulant je peux aller où je veux, même retrouver ma mère et ma blonde dans une autre ville sans rien demander à personne et, en plus, j’investis dans ma santé, ce qui est bon pour éviter les crises », explique-t-il avec une résilience apparente. Pour encourager Simon dans son défi, donnez sur le site Zeffy d’Épilepsie Montérégie au bit.ly/3MT92e7 ou suivez-le sur sa page Facebook « Défi Simon 22 » qu’il agrémentera de photos et vidéos. Chaque cycliste du défi a, tout comme lui, investi 1000 $ dans le projet et vous recommande de payer 10 $ pour 1 km, même s’il n’y a pas de petit don. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média