Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

28 juin 2022

Annie Levasseur - alevasseur@lexismedia.ca

« Hélène de Price » : un exemple de résilience

AUTOFICTION

Une auteure de La Mitis, Hélène Bourdages.

©Photo : gracieuseté

Hélène Bourdage a lancé son premier roman le 11 juin.

Une auteure de La Mitis, Hélène Bourdages, a récemment lancé son premier roman. Il s’agit de l’autofiction « Hélène de Price » dans lequel elle a voulu partager les souffrances vécues par sa famille.

Hélène Bourdages avait 21 ans lorsqu’un grave accident l’a rendue handicapée.

« J’ai de la douleur depuis 40 ans. J’ai fait plusieurs démarches par rapport à ça et je voulais aider d’autres personnes avec tout ce que j’ai essayé. J’ai une vision anticonformiste des choses. Quand j’ai commencé à écrire, j’avais envie de parler de ce qui s’est passé avant ma naissance. Comme si les souffrances vécues par ma mère sortaient à travers moi », raconte-t-elle.

L’auteure rêvait depuis l’adolescence d’écrire ce premier roman. 

« À l’âge de 15 ans, j’ai commencé à dire que j’allais écrire un livre plus tard. Je ne savais pas pourquoi ni sur quoi. À ce moment-là, je n’avais pas vécu les épreuves que j’ai eues dans ma vie, mais j’avais cette poussée à l’intérieur. Ma mère m’a nommé comme sa mère qui avait un talent pour l’écriture. C’est comme si j’avais un chemin tracé », dit-elle.

L’auteure a d’abord voulu écrire sur ce qui s’est passé après son accident, la réadaptation et les compétitions de ski et de natation auxquelles elle a participé au niveau national. Finalement, elle s’est penchée sur ce qui s’est passé avant sa naissance. La Priçoise s’est efforcée de reproduire les conditions de vie de sa famille à l’époque.

« Je veux montrer les différentes souffrances vécues par mes parents. Ma mère a perdu deux jumeaux et mon frère et moi avons eu des accidents qui auraient pu être mortels. Je voulais démontrer leur attitude face à ça. Mon père a trainé un sentiment de culpabilité face à quelque chose et ça a eu des impacts dans nos vies », affirme-t-elle.

« Hélène de Price » parle de malheurs, mais aussi de l’impact de l’attitude et de la confiance pour les traverser.

« Ce ne sont pas les événements de ta vie qui font faire ta détresse, c’est l’attitude que tu vas développer par rapport à ça. Je pense que la foi, que ce soit en Dieu ou en quelque chose d’autre, ça amène de la force et ça aide. Ma mère me répétait souvent des phrases-clés et ça m’a aidé à combattre », indique Hélène Bourdages.

Même si les faits abordés dans son roman remontent aux années 60 et 70, ils sont encore d’actualité selon madame Bourdages.

« On revient sur le droit à l’avortement. Ma mère se serait peut-être fait avorter lorsqu’elle était enceinte de moi si ça avait été disponible et accepté dans ce temps-là. Je pense qu’aucune femme ne devrait se sentir obligée d’adopter la carrière de mère. Je suis convaincue que ce n’est pas inné », mentionne-t-elle.

« Hélène de Price » est disponible aux librairies L’Hibou-Coup de Mont-Joli et l’Alphabet de Rimouski. Des séances de signatures sont prévues le jeudi 30 juin, de 15 h à 17 h, à la librairie L’Hibou-Coup ainsi que le samedi 9 juillet, de 14 h à 16 h, à la librairie l’Alphabet.

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média