Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Sports

Retour

28 juin 2022

Annie Levasseur - alevasseur@lexismedia.ca

Le cheerleading : un sport à découvrir

RIKIGYM

Le cheerleading : un sport à découvrir. Les équipes de cheerleading de Rikigym.

©Photo : gracieuseté

Les équipes de cheerleading de Rikigym ont réussi leur retour aux compétitions cette année.

Un vent de renouveau souffle sur les équipes de cheerleading du club Rikigym. Après deux années sans compétitions, les athlètes ont pu vivre une saison plus normale cette année.

Comme c’est le cas dans plusieurs sports, les deux dernières années ont été difficiles pour les équipes de cheerleading de Rimouski. La saison 2021-2022 a été parsemée d’embuches, mais les athlètes ont pu reprendre la compétition.

« C’était le premier retour à la compétition depuis 2020. Pour certaines équipes, ça remonte même à 2019. Ça a été de l’adaptation. Notre saison a également été mise sur pause au début de l’hiver à cause de la vague de COVID. Nous avons perdu du temps d’entraînement et nous étions confrontés à des absences parce qu’il y avait des personnes malades », indique l’entraîneuse, Audrey Desbiens.

Les deux équipes compétitives du club Rikigym ont conclu leur saison sur une bonne note, en mai. L’équipe Heat Wave, U12 (8 à 12 ans) niveau 1, a participé à trois compétitions d’envergue provinciale et a récolté deux 4es places et une 5e place. Le Wildire, Open (14 ans et plus) niveau 3.0, a remporté la 3e place aux deux compétitions auxquelles elle a pris part.  

« Les athlètes étaient contents de retrouver leur sport à 100 %. L’objectif final est de présenter notre performance en compétition. D’avoir de beaux résultats nous permet d’avoir une belle visibilité et de faire valoir Rikigym à l’échelle provinciale. Nous souhaitons que ça nous permette de recruter des gens », affirme madame Desbiens.

Selon celle qui est entraîneuse à Rimouski depuis trois ans, le cheerleading permet d’acquérir des compétences dans plusieurs domaines. Même s’il est de plus en plus connu, ce sport reste encore à découvrir.

« Il y a beaucoup de stéréotypes autour du cheerleading avec les ‘‘ pom-pom girls ’’ dans les films, mais aujourd’hui c’est un sport complètement différent qui regroupe plusieurs disciplines. On a les pyramides, la danse, la gymnastique et les sauts. Ça englobe plusieurs éléments et ça forme des athlètes multidisciplinaires », mentionne Audrey Desbiens.

Cette dernière souligne que le recrutement est assez difficile.

« C’est un enjeu en ce moment. C’est un sport méconnu et les gens n’osent pas trop s’investir. Nous avons de la difficulté à aller chercher de nouveaux athlètes. Quand nous en avons qui vont étudier à l’extérieur, nous nous retrouvons avec un déclin du nombre de participants », dit-elle.

Lors de la prochaine année scolaire, Audrey Desbiens tentera de mettre sur pied une équipe de cheerleading à l’école Paul-Hubert.

« Nous allons prendre les inscriptions au début de l’année scolaire et voir l’intérêt. Si c’est possible, nous allons former une équipe », souligne-t-elle.

Le club Rikigym offre des cours de niveau récréatif, précompétitif ou compétitif. La fréquence des entraînements varie selon l’option choisie. Il est possible d’obtenir plus d’information au www.rikigym.com. Les remises en forme se feront au mois d’août.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média