Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

cliquer pour fermer

Environnement

Retour

19 juillet 2022

Mireille Lévesque - mlevesque@lexismedia.ca

La Ville réduit ses gaz à effet de serre

BILAN DE L’ANNÉE 2019

Claire Lafrance – chef de division environnement –, Guy Caron – maire de Rimouski – et Patrick Caron – directeur des travaux publics.

©Photo : Mireille Lévesque – L’Avantage

Claire Lafrance – chef de division environnement –, Guy Caron – maire de Rimouski – et Patrick Caron – directeur des travaux publics.

Le 18 juillet, en séance régulière du conseil municipal, la Ville de Rimouski présentait et déposait l’inventaire des émissions corporatives de ses gaz à effet de serre.

Les émissions corporatives, dont il est question dans l’inventaire, sont les émissions attribuables aux activités de l’administration municipale telles que, par exemple, celles liées au camionnage, à l’entretien des bâtiments et au traitement des eaux. Les émissions corporatives de CO2 eq, pour l’année de référence 2019, ont été de 5 319 tonnes sur le territoire rimouskois, ce qui équivaut à 0,10 tonne de CO2 eq par habitant et à 15,33 tonnes de CO2 eq générées par km2 de superficie terrestre de territoire.

Pour permettre aux citoyens d’évaluer les efforts des dirigeants de Rimouski en la matière, Patrick Caron – directeur des travaux publics – offrait un comparatif avec des villes de taille similaire à la nôtre, dont Shawinigan, Mascouche, Victoriaville et Salaberry-de-Valleyfield. Celles-ci ont produit une moyenne de 0,08 tonne de CO2 eq par habitant et de 24,36 tonnes de CO2 eq par km2 de superficie terrestre de territoire.

« L’émission de tonnes de CO2 des villes auxquelles Rimouski a été comparée est un peu inférieure, mais en ce qui concerne les tonnes de CO2 eq générées par km2 de superficie terrestre de territoire, le bilan de Rimouski est meilleur : 15,33 tonnes versus 24,36 tonnes », soulignait le directeur des travaux publics. Claire Lafrance – chef de division environnement – spécifiait que, sur les émissions de 5 319 tonnes, 73 % sont générées par les équipements motorisés, 14 % par les bâtiments et l’éclairage urbain, 11 % par le traitement des eaux usées et 2 % proviennent de la gestion des matières résiduelles corporatives.

Guy Caron expliquait que les investissements dédiés à la réduction des gaz à effet de serre sont de plus de 15 M $ à Rimouski. Parmi les actions concrètes réalisées et en cours, on relate : la collecte des matières compostables; le recyclage des appareils réfrigérants; la conversion de trois bâtiments chauffés au mazout vers l’électricité; la conversion de l’éclairage urbain à DEL et l’optimisation énergétique des bâtiments municipaux; la conversion du chauffage au propane au Colisée Financière Sun Life; l’adoption du Règlement limitant la marche au ralenti des véhicules à moteur à combustion; le renouvellement de la flotte de véhicules et d’équipements d’entretien; l’installation de 15 bornes de recharge pour les véhicules électriques.

Le maire concluait : « Nous avons la ferme intention de continuer à mettre la réduction des gaz à effet de serre au premier plan dans le développement de nos projets et dans la gestion quotidienne de nos activités municipales. Nous sommes conscients que chaque grand et petit geste compte en matière environnementale. »

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média