Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Sports

Retour

05 août 2022

Annie Levasseur - alevasseur@lexismedia.ca

Léo Tremblay : un cycliste passionné et motivé

COMPÉTITIONS

Le cycliste Léo tremblay de Sainte-Luce.

©Photo : gracieuseté

Le cycliste Léo tremblay de Sainte-Luce.

Léo Tremblay de Sainte-Luce s’illustre de plus en plus en descente de vélo de montagne. Après avoir remporté une médaille d’or en juillet, il a l’intention de continuer à pratiquer cette discipline de plus en plus populaire au Québec.  

L’adolescent a commencé à faire des compétitions l’an dernier. Cet été, à la mi-juillet, il a terminé en première position en descente dans la catégorie novice lors du Festival de vélo Adrénaline au parc provincial Sugarloaf situé au Nouveau-Brunswick.  

« Au début, je pensais que j’étais troisième. Les gens sont venus me voir et je ne comprenais pas pourquoi. Lorsque j’ai réalisé que j’étais premier, j’étais content et fier. C’est quand même une bonne compétition au Nouveau-Brunswick. Je commence à aimer de plus en plus les courses. J’aime l’adrénaline parce que tu descends encore plus vite qu’à l’habitude », dit-il.  

Cette victoire a motivé le jeune cycliste qui a l’intention de poursuivre les compétitions. Il sera d’ailleurs à Gaspé les 13 et 14 août. Il participe également à des événements récréatifs principalement dans la région.  

« J’aimerais encore plus performer et aller encore plus vite. À Gaspé, je veux faire du mieux que je peux et j’aimerais terminer à une bonne position », affirme-t-il.  

Léo Tremblay s’entraîne au parc du Mont-Comi au moins deux fois par semaine, mais il monte sur un vélo presque tous les jours.  

« Il fait du vélo tous les jours qu’il ne pleut pas, que ce soit du BMX ou du vélo de montagne. S’il ne fait pas de vélo, il écoute des vidéos de vélo ou il construit ses pistes de vélo. Quand il était tout petit, il ne parlait pas encore et il faisait déjà du vélo », mentionne son père, Nicolas Tremblay.  

Lorsqu’il a commencé le vélo de montagne au Mont-Comi à l’âge de six ans, les pistes n’étaient pas adaptées pour les débutants.  

« Nous avons accompagné nos amis et Léo a tout de suite eu la piqure. Depuis, le vélo de montagne s’est beaucoup démocratisé. Les pistes se sont adoucies et elles sont mieux pour les enfants, mais Léo a appris à la dure quand il a commencé. Nous avons des amis qui ont déjà fait de la compétition et qui peuvent l’accompagner là-dedans », indique monsieur Tremblay.  

Léo Tremblay apprécie l’adrénaline que lui procure son sport.  

« J’aime qu’il y ait de l’action. Il faut tout le temps faire attention et si on manque quelque chose on se fait mal. Il faut être aux aguets. J’aime la sensation que ça me procure quand je fais des descentes », raconte-t-il.  

« Au Québec, le vélo de montagne est en plein essor. Ça a tellement changé dans les cinq dernières années. En Gaspésie et au Mont-Comi, il y a tout un réseau qui s’est développé. Il y a beaucoup d’investissements et c’est un sport de plus en plus populaire », ajoute Nicolas Tremblay.  

L’adolescent de Sainte-Luce a commencé l’été dernier à travailler pour l’entreprise familiale, le Vieux Moulin de Sainte-Flavie, pour payer son vélo et les pièces. 

« C’est un sport qui est assez dispendieux et il y a beaucoup de bris. En travaillant, ça lui permet de modifier son vélo et de le rendre le plus performant possible », conclut son père.  

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média