Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Tribune libre

Retour

24 août 2022

Communiqué L'Avantage - redactionrimouski@lexismedia.ca

Le gouvernement de la CAQ a contribué à angliciser Montréal

TRIBUNE LIBRE

Selon Frédéric Lacroix, la CAQ a contribué à angliciser Montréal

©Photo : Internet

Selon Frédéric Lacroix, la CAQ a contribué à angliciser Montréal.

Frédéric Lacroix a publié deux livres sur la question. Dans le premier « Pourquoi la loi 101 est un échec » (Montréal, Boréal, 2020) ou il fait le procès de la loi 101. Dans le second, « Un libre choix ? » (Mouvement Québec français, 2021) il fait le portrait des Cégeps.

Dans l’introduction, l’auteur écrit : « À la fin mai 2021, Radio-Canada annonçait que 12 230 étudiants originaires de l’Inde étaient détenteurs d’un permis d’études au Québec en 2020. Ce nombre a explosé depuis quatre ans, passant de 1 690 à 12 230, une augmentation sans précédent de 624 % » (page 9). Ces étudiants sont inscrits dans les collèges anglais.

Dans ce dernier livre, Frédéric Lacroix écrit : « Le nombre d’étudiants internationaux connaissant seulement l’anglais est passé de 16 610 en 2014 à 36 735 en 2019, soit une augmentation de 20 175 tandis que celui de ceux connaissant seulement le français est de 20 150 à 11 325 sur la même période » (page 103).  « Au collégial, à Montréal, 75 % des 31 390 étudiants internationaux dans le réseau collégial anglophone en 2018 (public et privé combinés) » (page 104). Et plus loin, « En 2019, il y avait 73 505 étudiants internationaux détenteurs de permis d’études au Québec. Plus de 70 % d’entre eux (63 050) étaient inscrits dans une institution située sur l’île de Montréal » (page 105).

Le nombre d’étudiants étrangers était de 4 900 en 2016-2018 ; il a augmenté à 11 500 pour la période de 2019–2021. Le nombre de collèges privés est passé de 28 à 49 au cours de cette période. Le gouvernement de la CAQ a donc laissé entrer les étudiants étrangers inscrits dans les collèges anglophones, et de ce fait, la CAQ a contribué à angliciser Montréal.

Il écrit que « les allophones représentaient 37 % de la clientèle des cégeps anglais en 2018 » (page 63). « La proportion d’allophones anglotropes inscrits dans les cégeps français de l’île de Montréal passe de 15,2 % en 1990 à 3,2 % en 2018 » (page 67).

En outre, il écrit : « Il faut que la visée globale des politiques gouvernementales sur la langue soit de favoriser l’usage du français et non pas seulement sa connaissance » (page 93).

En conclusion, il écrit : « À Montréal, les cégeps anglais rassemblent presque la moitié des effectifs au préuniversitaire et remettent la majorité des DECs depuis 2015 » (page 149).

En matière d’immigration, le gouvernement Legault n’a pas réussi à rapatrier tous les pouvoirs du gouvernement fédéral. Il en est de même des soins de santé réclamés par Québec ; un rapport d’impôt unique fait par Revenu Québec, etc.

***** 

Gaétan Beaulieu

6-177, rue des Gouverneurs

Rimouski (Québec) 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média