Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

20 septembre 2022

Charles Lepage - clepage@lexismedia.ca

Les électeurs auront le choix entre six candidats(es) dans Rimouski

ÉLECTION QUÉBEC 2022

Carol-Ann Kack (Québec solidaire) ; Maïté Blanchette Vézina (Coalition avenir Québec) ; Stéphanie Du Mesnil (Parti conservateur) ; Pierre Beaudoin (Climat Québec) ; Claude Laroche (Parti libéral) ; Samuel Ouellet (Parti québécois).

©Photo : gracieuseté

Carol-Ann Kack (Québec solidaire) ; Maïté Blanchette Vézina (Coalition avenir Québec) ; Stéphanie Du Mesnil (Parti conservateur) ; Pierre Beaudoin (Climat Québec) ; Claude Laroche (Parti libéral) ; Samuel Ouellet (Parti québécois).

Après plus de deux ans de pandémie, les électeurs seront appelés à voter pour le candidat ou le parti de leur choix, le lundi 3 octobre. Dans la circonscription de Rimouski, nous vous présentons cette semaine sept candidats qui s’affrontent afin de devenir le ou la député(e) qui remplacera le député sortant Harold LeBel.

La circonscription de Rimouski est un comté détenu par le Parti Québécois depuis 1994. Voici un portrait de la campagne 2022 en vue des élections provinciales du 3 octobre 2022.

Candidats(es) dans Rimouski :  

Québec solidaire (QS) 

Carol-Ann Kack

Chef : Gabriel Nadeau-Dubois

Parti libéral du Québec (PLQ)

Claude Laroche

Cheffe : Dominique Anglade

Coalition avenir Québec (CAQ) 

Maïté Blanchette Vézina

Chef : François Legault

Climat Québec (CQ)

Pierre Beaudoin

Cheffe : Martine Ouellet

Parti québécois (PQ)

Samuel Ouellet

Chef : Paul St-Pierre Plamondon

Parti conservateur (PCQ)

Stéphanie Du Mesnil

Chef : Éric Duhaime

Démocratie Directe

Danielle Mélanie Gaudreau

Chef : Jean-Charles Cléroux

 

Québec Solidaire : Carol-Ann Kack

Carol-Ann Kack est actuellement psychoéducatrice à la formation générale des adultes au Centre de formation Rimouski-Neigette. Elle représente pour une seconde fois cette formation politique. La crise du logement, la hausse du coût de la vie, l’environnement, les services publics et les aînés dont il faut prendre soin, l’environnement et le transport collectif sont au nombre de ses thèmes de campagne. Québec solidaire propose de doubler l’enveloppe du gouvernement dédiée à ce secteur en la faisant passer de 18 M $ à 36 M $. Elle propose également de donner accès à une plus grande flotte de véhicules électriques et de favoriser l’accès à un service d’auto-partage comme celui de Communauto. Carol-Ann Kack insiste sur la proposition de Québec solidaire de construire 50 000 unités de logements sociaux supplémentaires au Québec dont 1100 au BSL. Son parti suggère de geler les profits d’Hydro-Québec, de suspendre temporairement la TVQ sur des produits essentiels comme les vêtements (jusqu’à ce que l’inflation baisse) et d’augmenter le salaire minimum à 18 $ de l’heure. Pour prendre soin des aînés et des services publics, la candidate de Québec solidaire insiste sur l’importance de l’offre de soins à domicile et sur le fait de renforcir les premières lignes en santé, par exemple en ouvrant les CLSC 24 heures sur 24 et sept jours sur sept.

Parti libéral du Québec : Claude Laroche

Claude Laroche est analyste en informatique au Cégep de Rimouski et président de l'association régionale du PLQ. Candidat lors des élections de 2018, il se présente pour une deuxième fois comme candidat libéral dans Rimouski. Selon lui, le rôle d’un député ne doit pas se limiter à être présent sur le terrain pour rencontrer des gens et des organismes, mais il se doit aussi de représenter ces gens à Québec et doit servir de point d’ancrage pour les acteurs du milieu qui souhaitent développer la région en tirant profit de leurs forces et en comblant leurs faiblesses. Comme exemple, il cite le prolongement de l’autoroute 20 qui est l’une de ces faiblesses à combler. Il considère aussi que l’une de nos forces est le développement de nos richesses naturelles à leur plein potentiel en tenant compte du capital humain de recherche présent à Rimouski. Face aux enjeux régionaux, Claude Laroche dit que son parti a des mesures qui vont répondre aux préoccupations des citoyens pour amenuiser la crise du logement, combattre l’inflation ou contrer la pénurie de main d’œuvre. Il se dit fier de pouvoir compter sur un outil indispensable de développement régional comme la Charte des Régions. « Cette charte va nous permettre enfin d’appliquer les divers programmes en tenant compte de nos spécificités régionales », dit-il.

La Coalition Avenir Québec : Maïté Blanchette Vézina

Née à Montmagny, Maïté Blanchette-Vézina s’est installée au Bas-Saint-Laurent il y a une dizaine d’années. Avocate de formation, elle a été élue mairesse de Sainte-Luce en 2017 et a quitté son poste quatre ans plus tard pour devenir directrice régionale de Centraide Bas-Saint-Laurent. La mère de deux jeunes enfants dit avoir à cœur la lutte aux changements climatiques, les soins de santé dans la région, l’accès au logement, l’accès au territoire et la valorisation des ressources, ainsi que le soutien aux organismes communautaires. La candidate applaudit la troisième mesure du Bouclier anti-inflation annoncée par son chef, François Legault, qui ferait passer le soutien maximal aux aînés à revenu modeste de 411 $ à 2000 $ pour les personnes âgées de 70 ans et plus. Par cette mesure, la Coalition Avenir Québec veut faire du Bouclier anti-inflation un outil efficace pour soutenir les citoyens les plus vulnérables dans toutes les régions du Québec. Maïté Blanchette Vézina, mise sur le dynamisme des municipalités pour soutenir le développement économique de la circonscription. La Coalition avenir Québec a déjà manifesté sa volonté de prolonger l’autoroute 20 jusqu’à Rimouski en ajoutant le projet au Plan des infrastructures du Québec. Maïté Blanchette Vézina s’engage à travailler sur ce projet de façon qu’il chemine vers un climat d’acceptabilité sociale et qu’il se réalise dans l’ordre.

Climat Québec : Pierre Beaudoin

Climat Québec, la nouvelle formation politique souverainiste dirigée par Martine Ouellet, a annoncé la candidature de Pierre Beaudoin dans Rimouski. M. Beaudoin est ingénieur en énergie éolienne diplômé de l’UQAR et spécialiste des énergies renouvelables depuis 35 ans. Engagé, il a participé au développement de coopératives en énergie en collaboration avec la Coopérative de développement régional du Bas-Saint-Laurent et de la Côte-Nord (CDR-BSL-CN) en plus de défendre les intérêts de propriétaires fonciers et d’agriculteurs face aux promoteurs privés de parcs éoliens. Pierre Beaudoin se dit très fier d’intégrer l’équipe de Climat Québec. « La crise climatique est très préoccupante et je suis prêt à être un agent de changement. C’est la raison de mon engagement, agir ensemble pour assurer un avenir meilleur aux générations futures », dit-il. Sa cheffe, Martine Ouellet, fait valoir qu’elle est fière de présenter Pierre Beaudoin dans Rimouski. « Il est compétent, engagé et déterminé, toutes des qualités inestimables pour entreprendre le virage absolument nécessaire au Québec en matière de climat. Il a choisi Climat Québec pour offrir aux Rimouskois et Rimouskoise, une option résolue à lutter contre la crise climatique. » Le développement économique, l’érosion côtière, la protection des forêts, davantage de transport en commun sur les axes principaux pour réduire l’utilisation de l’automobile, voilà ce qui caractérise le parti de Pierre Beaudoin.

Parti québécois : Samuel Ouellet

Samuel Ouellet brigue les suffrages dans Rimouski-Neigette, l'ancien fief du péquiste Harold LeBel. M. Ouellet possède un imposant bagage d'expérience comme attaché politique de cette formation politique. Il souhaite être le représentant de la région et non le représentant d'une formation politique à Québec. Sa campagne se décline sur 20 thèmes inspirés de cinq thématiques : la justice sociale ; les relations intergénérationnelles ; la lutte aux changements climatiques ; l’économie et les PME ; ainsi que la culture et le patrimoine. Parmi ces engagements, Samuel Ouellet entend travailler à la mise en place d’une cellule d’urgence pour résorber la crise du logement et créer ainsi des logements sociaux et étudiants ; collaborer au projet de requalification de la maison mère de la Congrégation des sœurs de Notre-Dame-du-Saint-Rosaire de Rimouski ; continuer le travail pour l’obtention de places en service de garde éducatif ; aider les municipalités de Rimouski-Neigette à améliorer les services de transports en commun, autant ruraux qu’urbains ; travailler à améliorer la condition de vie des personnes ainées ; soutenir et appuyer des projets de relance des domaines agricole, forestier et de la transformation ; soutenir les initiatives d’améliorations des infrastructures de transports dans la région, avec l’acceptabilité sociale (autoroute 20 et traverse Rimouski-Forestville), etc… Ces engagements sont expliqués au cours de sa campagne.

Parti conservateur du Québec : Stéphanie Du Mesnil

Résidente de Rimouski, Stephanie Du Mesnil travaille en tant que préposée aux bénéficiaires au CHSLD de la région. Touchée par les difficultés humaines sous toutes ses formes, la difficulté à se loger à un prix décent et le manque de logements en région la préoccupent. L’amélioration des conditions de vie des personnes âgées et des conditions de travail des préposés aux bénéficiaires et la réforme du système de santé dans son ensemble sont des enjeux qu’elle entend défendre également. « Il faut reconnaître à sa juste valeur l’apport du travail des préposés aux bénéficiaires auprès de nos aînés. On doit donner le goût de cette profession aux jeunes et on doit mieux encadrer la formation. Seul le Parti conservateur propose de revoir le fonctionnement du système de santé pour qu’il soit non seulement plus efficace pour tous les usagers, mais également pour que les employés aient enfin une meilleure qualité de vie », dit-elle. « Avec l’arrivée de Stephanie, les électeurs de la circonscription de Rimouski ont la chance de pouvoir compter sur une candidate qui a le cœur sur la main, qui se dévoue pour les gens plus fragiles et qui se dévoue aux autres dans son quotidien. Je suis fier qu’elle soit avec nous et je l’accueille chaleureusement dans l’équipe! », a déclaré Éric Duhaime.

------------------------------------- 

Une septième candidate s’ajoute à la liste des six candidats présentés la semaine dernière dans le journal L’Avantage. Il s’agit de Danielle Mélanie Gaudreau du parti Démocratie Directe. Voici un bref portrait de cette candidate qui s’ajoute au choix des électeurs dans le cadre des élections provinciales du 3 octobre 2022 dans le comté de Rimouski.

Démocratie Directe : Danielle Mélanie Gaudreau

« En tant que citoyenne, je crois que l'on peut faire mieux. »

Danielle Mélanie Gaudreau vient de Montréal, mais elle a grandi à Rimouski. « Mon cœur étant resté ici, Rimouski était la seule région que je souhaitais représenter. Je crois qu'il est grand temps de changer de système politique, car le vieux système ne fonctionne plus. Je crois aussi que le Québec appartient aux Québécois et aux Québécoises, et que par conséquent, ils devraient être inclus dans les décisions. Démocratie Directe souhaite mettre le peuple au cœur des décisions et ainsi instaurer une démocratie saine. J'ai longuement travaillé dans le milieu du service à la clientèle. J'étais d'ailleurs la meilleure dans le domaine. Ma performance était due au fait que non seulement je répondais aux attentes des clients, mais je les dépassais. J'aime beaucoup aider les autres et c'est d'ailleurs ma mission de vie. Rappelez-vous comment la crise de la COVID a été mal gérée, combien d’entreprises ont été fermées.

Une septième candidate aux élections 2022 dans Rimouski

PARTI DÉMOCRATIE DIRECTE

Depuis la publication de cet article, une septième candidate s’est ajoutée à cette liste des six premiers candidats. Il s’agit de Danielle Mélanie Gaudreau du parti Démocratie Directe.

Voici un bref portrait de cette candidate dans le cadre des élections provinciales du 3 octobre 2022 dans le comté de Rimouski.

 

Danielle Mélanie Gaudreau du parti Démocratie Directe

©Photo : gracieuseté

Danielle Mélanie Gaudreau du parti Démocratie Directe.

« En tant que citoyenne, je crois que l’on peut faire mieux. »

Danielle Mélanie Gaudreau vient de Montréal, mais elle a grandi à Rimouski. « Mon cœur étant resté ici, Rimouski était la seule région que je souhaitais représenter. Je crois qu’il est grand temps de changer de système politique, car le vieux système ne fonctionne plus. Je crois aussi que le Québec appartient aux Québécois et aux Québécoises, et que par conséquent, ils devraient être inclus dans les décisions. Démocratie Directe souhaite mettre le peuple au cœur des décisions et ainsi instaurer une démocratie saine. J’ai longuement travaillé dans le milieu du service à la clientèle. J’étais d’ailleurs la meilleure dans le domaine. Ma performance était due au fait que non seulement je répondais aux attentes des clients, mais je les dépassais. J’aime beaucoup aider les autres et c’est d’ailleurs ma mission de vie. Rappelez-vous comment la crise de la COVID a été mal gérée, combien d’entreprises ont été fermées. »

Le parti Démocratie Directe déclare que ses candidats, s’ils sont élus, seront le lien de leurs concitoyens pour porter leurs voix à l’Assemblée nationale.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média