Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Sports

Retour

12 décembre 2022

Charles Lepage - clepage@lexismedia.ca

Une troisième place pour Maude Charron au Championnat du monde en haltérophilie

BOGOTA EN COLOMBIE

Maude Charron, troisième au classement général des Championnats du monde en haltérophilie à Bogota en Colombie.

©Photo : gracieuseté

Maude Charron, troisième au classement général des Championnats du monde en haltérophilie à Bogota en Colombie.

Deux défis de taille attendaient l’haltérophile Maude Charron lors des récents Championnats du monde d’haltérophilie à Bogota où elle a récolté une médaille de bronze au classement général.

Un premier obstacle : l’altitude. La capitale de la Colombie est située à 2640 m d’altitude. Une exposition à plus de 2000 m d’altitude entraine une baisse du débit cardiaque et, en partie, de la puissance aérobique maximale. S’ensuit une cascade de réactions d’adaptation dès les premières semaines. Ces changements entrainent pour la plupart des athlètes une diminution de la performance et de la capacité d’entrainement.

Deuxièmement, la Luçoise médaillée d’or aux Jeux olympiques de Tokyo en 2021, puis aux Jeux du Commonwealth en 2022 chez les 64 kg, a dû changer de catégorie de poids en préparation des Championnats du monde d’haltérophilie puisque la catégorie des moins de 64 kg ne se retrouve plus au programme des prochains Jeux olympiques.

Maude Charron a donc choisi de se diriger vers les moins de 59 kg et force est d’admettre que cette transition s’est bien déroulée, elle qui quitte Bogota, en Colombie avec une troisième place au classement général.

Après avoir raté sa première tentative à l’arraché, l’athlète de Sainte-Luce s’est reprise au deuxième essai en réussissant à soulever son poids de 100 kg. Elle a amélioré son résultat à la troisième tentative en soulevant 103 kg.

Charron a donc mis la main sur la médaille d’argent à l’arraché. La médaillée d’or, la Chinoise Xiaomin Luo a réussi le même poids que la Québécoise, mais monte sur la plus haute marche du podium comme elle a été la première à soulever la charge.

L’athlète de 29 ans a poursuivi sur sa lancée à l’épaulé-jeté en réussissant son premier essai à 123 kg. Charron a raté sa deuxième tentative à 127 kg, mais a rebondi rapidement en réussissant un épaulé-jeté de 128 kg à sa dernière chance pour se placer au quatrième rang de la spécialité.

Son total de 231 kg a été suffisant pour la faire monter sur la troisième marche du podium. La Colombienne Yenny Fernanda Alvarez Caicedo (234 kg) et Kuo Hsing-Chun (232 kg) ont été les deux seules à devancer Charron au classement général.

Du succès rapidement dans sa nouvelle catégorie

En préparation pour les Championnats du monde, Charron a participé à la Série nord-américaine ouverte, à Calgary, en Alberta. À sa première compétition chez les moins de 59 kg, elle a remporté l’or en abaissant trois records canadiens au passage, soit 95 kg à l’arraché, 122 kg à l’épaulé-jeté et 217 kg au total.

En ce qui a trait au processus de qualification pour les Jeux olympiques de Paris, cinq compétitions ont été ciblées par la Fédération internationale d’haltérophilie, dont les Championnats du monde. Le meilleur résultat de chaque athlète sera retenu pour les Jeux de Paris où 10 athlètes seront en action dans chacune des catégories de poids.

Les Championnats du monde de Bogota se poursuivent jusqu’au 16 décembre. Les Québécois Samuel Guertin (-81 kg), Nicolas Vachon (-81 kg), Alex Bellemarre (-89 kg), Pierre-Alexandre Bessette (-102 kg), Kristel Ngarlem (-81 kg), Rosalie Dumas (-81 kg) et Emma Friesen (+87 kg) seront tous en action d’ici là.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média