Les effets insoupçonnés de la météo sur le corps

Adeline Mantyk adeline.mantyk@tc.tc
Publié le 1 novembre 2015

Gilles Brien est un des rares experts en biométéorologie au Québec et a élaborait les prévisions du Bas du Fleuve à Environnement Canada.

©Photo gracieuseté

BAROMÈTRES HUMAINS. Après avoir longtemps fait la pluie et le beau temps dans la région, le météorologue Gilles Brien vient de publier son premier livre, sur l’influence de la météo sur les émotions et les comportements humains.

Avec la collaboration du Dr Wilhelm Pellemans, chirurgien, M. Brien dresse dans Les baromètres humains. Comment la météo nous influence : santé, humeur, crime, suicide une liste non exhaustive, bien documentée et fouillée du rôle de la météo dans nos vies, fruit d’une enquête de 30 ans sur le terrain : « J’explique que tout est relié. Basé sur les multiples témoignages d’ambulanciers, de professeurs, d’itinérants et bien d’autres, le constat est sans appel : la température exerce une influence sur les comportements. » Gilles Brien explique que les êtres humains vivent comme des poissons dans un océan d’air, la moindre vague de changement de pression, d’humidité peut « débalancer » les gens.

Dans son livre, M. Brien, expert en biométéorologie et météorologue à Radio-Canada pendant 33 ans, explique par exemple que la météo influe sur le taux de criminalité et même sur les suicides : « Lorsqu’il fait chaud et beau, les esprits s’échauffent, les instincts se déverrouillent, et on assiste à davantage de phénomènes comme les appels à la bombe, les cas d’ivresse publique, d’infidélité ».

Le livre dresse un tableau des médicaments et produits affectés par la température ambiante : « Dans un hôpital psychiatrique durant une canicule, certains médicaments ont donné un coup de chaleur fatal à plusieurs malades ».

Sans parler d’astrologie, on peut lire dans le livre que les pessimistes naissent en hiver et les optimistes en été, que les gens qui naissent au mois de juin sont plus susceptibles de souffrir d’asthme ou d’allergie, parce qu’ils naissent au moment où le pollen est présent dans l’air : « Notre mois de naissance influe sur le reste de notre vie. Les premiers mois de vie sont déterminants pour la santé, l’espérance de vie, les habiletés, même le profil de carrière. »

L’auteur sera présent au Salon du livre de Rimouski samedi et dimanche.

Les plus grands compteurs de la LNH sont nés en hiver

On apprend aussi que les plus grands compteurs de la Ligue national de hockey sont tous nés en hiver : « Wayne Gretzy est né un 26 janvier, Mark Messier, un 18 janvier, Mike Bossy, un 22 janvier. Et il en va de même pour les grands hommes politiques. L’explication est liée aux saisons. Chez les pee-wee, les enfants nés en janvier ont un avantage sur leurs coéquipiers nés plus tard dans l’année car ils seront les plus vieux et les plus matures à la fin de l’année. La nature possède ses propres règles, qui dépassent largement les règlements administratifs! », mentionne le météorologue.