Une première présence à la Rencontre d'automne pour l'Agence Solaris

Élodie Vaillancourt elodie.vaillancourt@tc.tc
Publié le 14 octobre 2016

Félix Ouellet à son kiosque, alors qu'il s'apprêtait à rencontrer des diffuseurs

©Photo TC Media - Élodie Vaillancourt

MUSIQUE. Félix Ouellet, fondateur de l'agence de réservation et diffusion de spectacles, était présent à la rencontre d'automne qui se déroule jusqu'au 15 octobre, afin de faire valoir l'importance d'une culture en santé en région.

Pour la première fois, Félix Ouellet avait un kiosque à la rencontre d'automne afin de convaincre les diffuseurs d'acheter local. « Je représente des artistes d'ici et je vends leur spectacle. Mon but est d'offrir ce que les grosses agences n'ont pas, je veux répondre aux besoins des artistes. On a un très grand potentiel.»

Ce mélomane représente des artistes tels que Yannick St-Jacques, l'humoriste Mathieu Gratton et plus récemment le groupe populaire rimouskois Equse. « Pour moi, ce n'est pas le style musical qui importe, je crois au potentiel de chacun de mes artistes. »

Celui qui exploite maintenant le country tout comme l'alternatif a récemment recruté un jeune humoriste. « Je représente Marc-Antoine Lévesque, il vient tout juste de sortir de l'école de l'humour. C'est important pour moi de le prendre sous mon aile, on s'apporte beaucoup tous les deux. »

Défis

Félix Ouellet affirme que le milieu n'est pas toujours facile. « Je dois tendre beaucoup de perches, envoyer énormément de courriels auxquels je n'ai pas souvent de réponse afin de me faire une place à travers les grosses agences, je suis la seule agence dans l'Est. »

Il se démarque toutefois par son approche conviviale et humaine. « Je pense que c'est un bel atout pour la région, ça prouve à quel point l'industrie du spectacle va bien. »

Félix Ouellet travaille depuis maintenant vingt ans dans l'industrie de la musique de la région. Sa passion pour le style musical métal l'a amené à s'intéresser à la diffusion et à la direction artistique de spectacles.  « Quand j'étais petit, les gens autour de moi parlaient de chars ou de moto-cross, moi je parlais musique. »