Sections

Agressions sexuelles : la cause du massothérapeute Patrick Chénard reportée au 27 août


Publié le 10 juillet 2018

Le palais de justice de Rimouski.

©Photo TC Média - Alexandre D'Astous

La cause du massothérapeute Patrick Chénard, 26 ans de Rimouski, suspecté d’avoir commis des agressions sexuelles envers trois femmes, dont une d’âge mineur, dans l’exercice de ses fonctions en février et en avril dernier, est reportée au 27 août.

Me Caroline Bérubé a demandé le report des dossiers à la même étape, soit celle de fixer une date de procès, au 27 août, lors de l’appel de la cause, lundi au palais de justice de Rimouski, en l’absence de l’accusé.

« Puisque plusieurs victimes ont été identifiées, la structure de gestion des enquêtes sur les crimes en série (GECS), coordonnée par la Sûreté du Québec, a été déployée. Il s’agit d’une structure de commandement unifié au sein de laquelle les services de police québécois travaillent en partenariat afin d’identifier rapidement les crimes commis par des prédateurs et de procéder à leur arrestation. Cette coordination provinciale permet donc une mise en commun des ressources policières et vise à mieux protéger les victimes», mentionnait le service des communications de la SQ dans un communiqué émis le 1er juin, date de l’arrestation de Chénard par les policiers du poste de la MRC Rimouski-Neigette.