Sections

Des élèves formés à la pratique sécuritaire du vélo


Publié le 11 mai 2018

Les jeunes ont profité de la belle journée pour faire des cubes d'énergie en sortant leur vélo.

©(Photo Tc Media - Marika Vachon-Plante)

Le Bas-Saint-Laurent fait partie des sept régions où des élèves sont formés à la pratique sécuritaire du vélo.

La croissance rapide du programme cycliste avertis de Vélo Québec touche cette année deux régions de plus, soit le Bas-Saint-Laurent et le Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Ce sont plus de 2 000 élèves de cinquième et sixième année qui, au cours des dernières semaines, ont passé six heures à apprendre toutes les notions indispensables de sécurité routière, puis se sont entraînés pendant six heures à la maîtrise du vélo avec leurs enseignants. Aujourd’hui, sous la gouverne des instructeurs cyclistes formés par Vélo Québec, ces mêmes élèves passeront une demi-journée sur la route et mettront en pratique, en situation réelle, tous ces apprentissages. Viendra ensuite leur examen individuel sur route, au cours duquel ils devront démontrer qu’ils ont acquis tous les bons comportements et réflexes qui feront d’eux des usagers de la route sécuritaires et vigilants. Leurs progrès se verront évalués et consignés dans un bulletin personnalisé, véritable petit « permis de conduire » cycliste.

« Ces nouveaux soutiens prouvent que le vélo est à la fois une solution aux enjeux environnementaux, de déplacement et d’apprentissage. Notre rêve est de voir le programme Cycliste averti se déployer partout au Québec afin de bien préparer les cyclistes de demain », affirme Suzanne Lareau, présidente-directrice générale à Vélo Québec.

« Le Québec a récemment dévoilé sa politique de mobilité durable. Repenser nos habitudes de vie et nos modes de déplacement est devenu essentiel pour relever les défis engendrés par les changements climatiques. Je suis fière du soutien apporté à Vélo Québec pour son programme innovateur Cycliste averti. Cette formation est un bel exemple d’initiative concrète qui démontre tout le potentiel et les avantages du transport actif comme moyen de déplacement. Encourager les jeunes à utiliser le vélo est une façon simple et efficace de les mobiliser et de les impliquer dans la lutte contre les changements climatiques, tout en leur proposant l’adoption de saines habitudes de vie qui les suivront tout au cours de leur vie », a déclaré Isabelle Melançon, ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques.