Sections

Un investissement de 6 M$ dans le carrefour giratoire


Publié le 31 mai 2017

La dénomination de l'hôtel sera connue lors du début des travaux à l'automne.

©Photo gracieuseté

MONT-JOLI. Un hôtel de 60 chambres avec piscine intérieure, salles de réunion et espace dédié au service des déjeuners, sera construit cet automne dans le carrefour giratoire de Mont-Joli. 

Le promoteur Jean-Marie Lamontagne et la mairesse Danielle Doyer.
Photo TC Media - Sonia Lévesque

Le promoteur Jean-Marie Lamontagne investit 6 M$ dans ce projet. L'homme d'affaires, qui est aussi propriétaire du dépanneur et de la station d'essence situés dans le carrefour giratoire, a pris une option d'achat il y a un an sur un terrain de 55 789 pieds carrés, au nord du carrefour, pour ériger son hôtel.

Des projets comme ça, tu ne fais pas ça partout, ça prend un emplacement, ça prend le trafic. C'est une place stratégique, ici.

Jean-Marie Lamontagne

Jean-Marie Lamontagne et la mairesse Danielle Doyer exhibent un plan du futur hôtel. À gauche Geoffrey Deschênes de Plomberie Deschênes et Thomas Coulombe, ingénieur de la firme Stantec, deux partenaires de M. Lamontagne.
Photo TC Media - Sonia Lévesque

« Des projets comme ça, tu ne fais pas ça partout, ça prend un emplacement, ça prend le trafic. C'est une place stratégique, ici. Il y a beaucoup de va-et-vient, entre 15 000 à 20 000 voitures par jour » souligne M. Lamontagne, qui projette déjà ajouter un étage de 30 chambres dans deux ans.

Entre-temps, il a entrepris des démarches auprès de chaînes d'hôtel pour en assurer la gestion. « Selon la bannière qui va l'opérer, c'est ce qui va décider des standards et de la façon d'opérer. On s'est fié sur les tendances dans le domaine. On ne fait plus des hôtels de 500 – 600 chambres. Ce sont de petits hôtels de 60 à 150 chambres avec des services répondant aux besoins des gens » ajoute l'homme d'affaires motivé il va sans dire par les projets aéroportuaires.

La mairesse de Mont-Joli, Danielle Doyer, précise à cet égard : « Les astres s'alignent avec le prolongement à 6000 pieds de la piste de l'aéroport. Ça donne des opportunités pour attirer des transporteurs vers le sud. Il devrait y avoir une annonce sous peu pour qu'un transporteur aérien signifie son intérêt de s'installer à Mont-Joli » souligne la mairesse en indiquant que les compagnies aériennes demandent un minimum de 150 à 200 unités autour de l'aéroport pour donner suite à un tel projet. « Cette offre de services va devenir complémentaire en chambre à ce que l'on retrouve actuellement sur le marché. On ne veut pas nuire à ce qui existe déjà mais c'est évident qu'il y a un manque à Mont-Joli. Ça n'a pas de bon sens qu'une ville de 6 600 personnes n'ait pas d'hôtel. Comme village-relais nous devons assurer des services 24 heures sur 24 » indique madame Doyer.

Depuis l'ouverture du carrefour giratoire, en 2009, la Corporation de développement économique de Mont-Joli cherche à intéresser un promoteur hôtelier à s'installer à proximité de l'autoroute 20 et des installations aéroportuaires. La Ville de Mont-Joli a fait faire une étude de marché par une firme spécialisée pour confirmer le potentiel du projet.

La mairesse anticipe des retombées positives pour sa ville tant sur le plan touristique qu'économique. « Il faut travailler très fort pour que les touristes restent dans La Mitis, ce projet va favoriser cette rétention » croit-elle.

Jean-Marie Lamontagne a salué la collaboration de la Ville pour l'aider à réaliser son projet d'hôtel : « Quand tu fais un projet comme ça, tu as beaucoup de contraintes, d'embûches. Quand tu peux compter sur l'aide de la Ville, ça aide à faire des projets » conclut l'homme d'affaires orignaire du Saguenay.