Kathleen-Ann Leblanc apte à subir son procès


Publié le 19 avril 2017

Cocaine and drugs in packages on black background

©Photo à titre indicatif

Accusée de voies de fait pendant qu’elle attendait son procès pour trafic de stupéfiants, Kathleen-Ann Leblanc, 40 ans, de Rimouski, a été jugée apte à comparaître à la suite d’une évaluation psychologique de cinq jours.

Elle reviendra en Cour vendredi à Mont-Joli pour la tenue de son enquête sur remise en liberté et pour fixer une date de procès. Elle fait face à des nouvelles accusations de voies de faits et de bris d’engagement.

Étant sous engagement depuis sa remise en liberté dans le dossier de possession et trafic de stupéfiants, Kathleen-Ann Leblanc est donc accusée d’avoir brisé cet engagement en ne gardant pas la paix.

Dans le dossier de stupéfiants, une enquête préliminaire à l’avocat de la Défense, Me Yves Desaulniers, de contre interroger deux témoins policiers sur le déroulement de la perquisition effectuée le 19 mai 2016 dans un immeuble de la rue Huppé, à Rimouski.

Le juge Robert Lévesque, de la Cour du Québec, a émis une ordonnance de non-publication sur le contenu des témoignages jusqu’à la fin des procédures, à la demande de la Défense.

Au moment de la perquisition, la SQ a fait savoir que les policiers avaient saisi plus de 300 comprimés de méthamphétamines, une certaine quantité de cannabis et de haschich, une centaine de comprimés d'ecstasy ainsi que du matériel servant à la revente de stupéfiants.