Sections

Les amateurs de sport équestre séduits par Le Bic


Publié le 16 juillet 2017

Jason Viel, de Rivière-du-Loup, et son père, Francis, entourent le promoteur Éric Vallée.

©Photo TC Media - Pierre Michaud

ACHALANDAGE. Les amateurs de sport équestre, concurrents et spectateurs, ont été fort nombreux à se présenter au Bic, depuis vendredi soir, pour la 3e compétition annuelle de gymkhana.

Éric Vallée dans l’assistance, ravi du succès d’achalandage de cette année.
Photo TC Media - Pierre Michaud

Le promoteur, Éric Vallée, était ravi au moment de la visite de TC Media en début d’après-midi, s’acheminant vers un record d’assistance, tandis que la participation des cavaliers de la région et du Nord du Nouveau-Brunswick est stable à 110 cavalier(ère)s participants. Le gymkhana représente la branche western du sport équestre, où l’on retrouve les compétitions de vitesse et d’habileté comme les courses chronométrées autour des barils.

« La participation se maintient depuis trois ans, et le rendez-vous est donné. L’habitude de venir au Bic est prise. L’organisation est solide. Le comité organisateur voit à tout. Nous avons une trentaine de personnes qui voient à ce que tout le monde ne manque de rien. Nous avons à chaque année un petit village spontané, des gens qui viennent avec leur roulotte, leur-tente-roulotte ou leur motorisé, plus la remorque pour le cheval. Nous sommes organisés de fournir tous les services : eau pour les chevaux, toilettes, poubelles, etc. Les cavaliers apportent leur foin », raconte Éric Vallée, lui-même un Bicois.

« Au plan de l’achalandage, nous nous dirigeons vers un record, avec une croissance d’au moins 200 specdtateurs, pour environ 1 800 personnes. Nous avons une belle foule. Ça nous fait plaisir d’ajouter des gradins pour le public additionnel ! C’est très encourageant. On travaille pour ça. Et les gens nous disent toujours, maintenant: « on revient l’année prochaine. » On est localisés le long de la route 132 (Pavillon polyvalent des loisirs). C’est pratique et en plus, l’environnement est magnifique. C’est beau, le Bic. La Ville collabore bien et nous avons accès aux installations municipales », commente M. Vallée.

Un père de famille qui agit comme entraîneur pour son fils confirme la satisfaction des participants. « On fait une dizaine de compétitions par saison, partout aux alentours, et Le Bic, c’est une des meilleures. Les gens sont gentils, le site est très beau. C’est une excellente organisation », soutient Francis Viel, de Rivière-du-Loup.