Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

11 Septembre 2018

Adeline Mantyk - amantyk@lexismedia.ca

Le Carrousel du film de Rimouski dévoile une programmation pour les 4 à 104 ans

©Adeline Mantyk - L'Avantage Rimouski

Le président du conseil d'administration du Carrousel, Adam Pajot-Gendron et la responsable des communications et du marketing, Gabrielle Perrouas.

Il y en aura pour tous les goûts et les couleurs au 36e Carrousel international du film de Rimouski, qui annonce une programmation toute en nostalgie, destinée aux 4 à 104 ans, du 30 septembre au 7 octobre.

La programmation se répartit en trois sections, enfant, adolescent et jeunes adultes, en 90 films de 32 pays avec beaucoup de premières réalisations au programme cette année. 

Pour les enfants, le Carrousel propose toute une grille de films, à commencer par le coup de cœur de l’organisme, « Supa Modo », un film du Kenya du réalisateur Likarion Wainaina, détenteur de sept prix. Le film d’ouverture du festival, mettant en image une jeune réfugiée syrienne de 10 ans qui a élu domicile à Rimouski, « Tia et Piujuq », sera diffusé à Rimouski en première mondiale. La réalisatrice Lucy Tulugarjuk et l’équipe du film seront à Rimouski pour la projection.

À noter que pour les élections le 1er octobre, le Carrousel propose exceptionnellement un camp de jour cinéma pour les enfants, de 8 h 30 à 17 h 30 au Paradis, avec projections de films et diverses activités éducative (inscription requise).

Le Carrousel annonce aussi le retour des populaires Ciné-goûter, des projections gourmandes après l’école dès 15 h 30, et des Ciné-matinée. Cette année en nouveauté, des Ciné-lunch sont proposés pour el adultes dès 12 h en semaine.

Pour les adolescents, le thriller nostalgique du groupe RKSS, qui avait présenté le film « Turbo Kid » à Rimouski en 2015, présentera « Summer of 84 » le 5 octobre.

Les jeunes adultes et adultes ne seront pas en reste, puisque leur sont réservés plusieurs films, à commencer par « Quand l’amour se creuse un trou », avec France Castel, qui raconte l’histoire d’un jeune de 17 ans qui s’éprend d’une femme de 73 ans, campée par France Castel, ou les « Faux tatouages de Pascal Plante.

Carrousel de nuit

Comme l’année dernière avec « Harry Potter », une projection participative sera proposée aux festivaliers, cette année il s’agira du film « Ghostbuster ». Au programmé, initiation à la chasse aux fantômes et autres surprises. Une soirée de l’étrange avec courts-métrages fantastiques sera aussi proposée, ainsi qu’un match d’improvisation sur le cinéma et un « Party 90’s ».

Plusieurs projections spéciales et événements spéciaux, comme les 5 à 7, du mercredi au samedi à La Station. Les 20 ans de la Lanterne magique seront soulignés lors d’un 5 à 7 spécial le samedi. Le Ciné-Lab, nouvel espace de création, sera de retour cette année, plusieurs ateliers y sont proposés.

Simon Pigeon, que l’on a pu voir dans Un été sans point ni coup sûr, Il était une fois Les Boys, 1987, CORBO ou encore District 31, est le porte-parole de l’événement rimouskois.

Toute la programmation a été dévoilée hier (lundi) et se trouve en ligne. Il est possible de se prémunir de différents passeports et forfaits en prévente.

Le Carrousel lance un cri d'alarme et un appel aux enseignants de la région, car sa clientèle scolaire risque vraisemblablement dêtre amputée cette année. À lire ici.

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média