Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

10 janvier 2019

Adeline Mantyk - amantyk@lexismedia.ca

Guy Caron chez les Libéraux : Marc Parent persiste et signe

Marc PArent

©Adeline Mantyk - L'Avantage Rimouski

Le maire de Rimouski Marc Parent

Le maire de Rimouski, Marc Parent, confirme qu’il souhaiterait voir l’actuel député fédéral de la circonscription Rimouski-Neigette – Témiscouata – Les Basques, Guy Caron, se présenter sous bannière libérale fédérale pour que Rimouski puisse bénéficier d’avancées.

Le maire affirme que M. Caron est un très bon député et que selon toute vraisemblance, celui-ci a de très fortes chances de remporter les prochaines élections, qui auront lieu en octobre cette année : « Mais son parti, le Nouveau parti démocratique (NPD) ne formera pas le gouvernement, tout le monde s’entend là-dessus. Et encore une fois, pour les quatre prochaines années, on va se retrouver dans une situation où on est à côté du pouvoir. J’ai lancé l’idée à M. Caron car je crois que politiquement, il y aurait des avancées qui pourraient être faites s’il était au gouvernement au pouvoir. Par exemple, le débat qu’il a mené sur le transfert des fermes familiales, je suis parfaitement d’accord avec M. Caron là-dessus, mais malheureusement il n’a pas réussi à faire avancer ce dossier. »

M. Parent affirme toutefois qu’il s’agissait d’une déclaration qui ne se voulait pas partisane. « Ce que j’ai dit était difficile. Je ressentais un profond malaise, j’ai pris la peine d’aviser Guy Caron avant de faire cette déclaration. Ça a été réfléchi. Je réalise pleinement que je marche sur une ligne extrêmement fine. D’un côté j’ai un mandat de stimuler l’économie de la Ville. De l’autre, il est important de respecter les opinions politiques des gens. Je ne peux pas me permettre de verser d’un côté ou de l’autre. »

M. Parent explique toutefois qu’il se devait de dénoncer une situation qu’il qualifie de déplorable et pathétique : « On est en 2019, on ne devrait pas voir des comportements de la part des gouvernements supérieurs qui ressemblent à du duplessisme, « voter du bon bord pour avoir les bonbons ». Mais force est de constater, il y a de moins en moins de fonctionnaires fédéraux à Rimouski. On en perd, les bureaux se vident, et c’est sournois, car on ne le voit pas. Dans le comté voisin, ça fait trois ans que Rémi Massé est député, et 235 postes de fonctionnaires fédéraux ont été créés, représentant plus de 15 M$ par an en salaires qui sont versés à ces gens-là. Ça a un impact énorme. »

En décembre dernier lors d'une entrevue, Guy Caron affirmait entamer cette année électorale avec confiance, traçant un bilan satisfaisant de sa première année en tant que chef parlementaire du Nouveau parti démocratique (NPD).

Réaction d’un ex-candidat

L’ex-candidat au siège de député de la circonscription pour les Libéraux fédéraux en 2011 et en 2015, Pierre Cadieux, croit que si M. Parent a invité M. Caron à se présenter sous la bannière du parti Libéral du Canada, c’est parce qu'il pense que le député serait en mesure de faire beaucoup plus pour le comté s’il était un élu libéral. « Et on est à 90 % sûr que M. Trudeau va gagner ses prochaines élections. »

Celui qui est aussi vice-président de l’Association libérale fédérale de Rimouski-Neigette – Témiscouata – Les Basques, explique toutefois qu’il serait très surpris de voir M. Caron traverser la Chambre des communes : « C’est un homme qui a des convictions politiques bien arrêtées, de centre-gauche plus que de centre, comme nous le sommes. De plus, étant donné la défaite probable de M. Singh lors de ses élections en Colombie-Britannique, ça pourrait permettre à M. Caron d’éventuellement à nouveau briguer l’investiture du NPD, dont il est actuellement chef parlementaire. »

Il ajoute que selon lui, très peu de députés du NPD au Québec peuvent penser actuellement être réélus : « Pour le moment, M. Boulerice et Mme Brosseau sont les deux seuls qu’on voit présentement dans notre répartition des intentions de vote. Alors peut-être que M. Caron pourrait faire ce saut là vers le parti gagnant ? Mais ça me surprendrait, c’est un homme de convictions. »

Interrogé à savoir s’il pourrait se porter candidat pour les Libéraux fédéraux en vue des élections d’octobre dans la circonscription, M. Cadieux n’a pas souhaité ni infirmer ni confirmer de décision de sa part.

 

Commentaires

10 janvier 2019

Francis Tardif

Demander a un député Néo démocrate de se joindre a l'équipe de TRUDEAU et leurs donner un député de plus et ainsi les voir au pouvoir au prochaine élection. Mr Le maire pourriez vous vous contenter de faire votre devoir de maire, et le faire mieux que vous le faite depuis votre élection, et garder vos commentaires de favoritisme au Libéraux Fédéraux pour vous ? Ont vous a rien demandé Mr le Maire a savoir si ont veux Mr Caron dans le parti a Trudeau. Taisez vous Mr le Maire, et faite votre bouleau.

11 janvier 2019

Michel Deschênes

Est-ce le reflet de la façon que la politique fonctionne à la ville de Rimouski ? Tu es du côté du maire et tu profites de retombées . Sinon , attend les prochaines élections. Laissons le maire réver à son Costco sans penser au retombées négatives sur les épiceries locales et de villages à faible marge de profit , pour qui perdre une seule épicerie par plusieurs clients une fois par mois les mettront à risques de fermeture. Il y a 25 ans que les Costco sont implantés ailleurs dans les grandes villes au Québec, peut-on encourager les marchands locaux , pas une entreprise américaine. Rimouski est un marché semi- fermé , on se partage les pointes de tartes et la tarte ne grandit pas aussi rapidement qu'ailleurs ,n'en déplaise au maire. Le maire occupe son poste depuis un an , Guy Caron a plusieurs mandats comme député , un peu de retenue , ca va faire les leçons .

11 janvier 2019

Claude st-pierre

Il a absolument raison. Qui vous pensez qui sera au pouvoir pour les prochaines quatre années ? Les libéraux. Je pense que nous avons assez donné à titre de député dans l'opposition. Il est temps de pensez à Rimouski qui en a bien besoin. Vos commentaire m. tardif et deschênes reflètent trop la mentalité qui empêche et retarde tout à Rimouski mais par contre il faut mettre des lumières, des traverses pour piétons et des pistes cyclables partout. Je pense qu'il a le droit à son opinion n'en déplaise à vous entre autres.

11 janvier 2019

Charles Morin

Juste drôle qu'il a pas dit la même chose à Harold Lebel à l'été... Le jupon dépasse Parent!

12 janvier 2019

Michel Deschênes

M St-Pierre , le Québec a voté majoritairement pour les libéraux fédéraux à la dernière élection , et les projets structurants venant du féderal pour le Québec se comptent sur les doigts de la main. Votre port et celui de Matane ( circonstription libérale) et bien d'autres tombent en ruine et appartenaient au fédéral qui les a laissé aller au point d'étre inutilisables aujourd'hui. La Davie , Bombardier etc n'ont pas eu leur juste part comparé à l'industrie automobile de l'Ontario et pétrolière de l'Ouest . Continuez à voter du bon bord si ça vous chante . Je préfère voter selon mes valeurs et convictions . M. Parent a la mauvaise habitude de se comparer à Matane , qui elle aussi , a droit de se développer . Il devrait se réjouir que l'ensemble de la région ait sa juste part et cesser de penser que tout revient à Rimouski. On appelle ça du développement régional.

12 janvier 2019

Côté, Pierre

M. Deschênes. Qui vous parles de matane ? Nous parlons ici de Rimouski et je pense que nous en avons assez à gérer comme ça. Est-ce que vous pensez que les autres s'intéressent à nous ? Si vous avez des revendications ou doléances faites les dans votre coin de pays c'est le meilleure endroit.

12 janvier 2019

Clément Brillant

Quand on est maire, je crois qu'il faut savoir mesurer la portée de ses déclarations...

13 janvier 2019

Pierre-Paul D'Anjou

Jamais pensé qu'un Maire pouvait se peinturer dans le mûr à ce point! Sommes encore au temps de Duplessis dont il fallait être du bon bord pour AVOIR des $$$$ pour son comté.S'il fallait qu'au prochaine élection fédéral que se soit un conservateur qui soit élu dans Rimouski.Vraiment une situation qui placerait votre maire sur la défensive.

13 janvier 2019

Michel Deschênes

M. Côté , désolé pour vous mais j'habite à Rimouski , c'est le maire de Rimouski qui parle dans l'article que je commente , des emplois fédéraux à Matane et de masse salariale de $15 millions qui échappe à Rimouski . Je constate que votre vision du développement régional se limite à Rimouski. L'esprit de clocher a encore sa place par ici. C'est plus ce genre de comportement qui nuit le plus au développement de la région dans son ensemble . Oui , Matane a droit de se développer .

17 janvier 2019

Julie Côté

Deshênes, t'es vraiment off. En quoi un député de Rimouski-Neigette à affaire à Matane ?

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média